Le procès en réclamation de l’homme d’affaires Patrick Soobhany à l’encontre de l’ancien ministre de l’Environnement Raj Dayal a été appelé en Cour intermédiaire cette semaine. L’ancien ministre, par l’intermédiaire de son avoué, Me Pazhany Thandrayen, a fait comprendre qu’il était prêt à fournir sa défense après avoir conclu qu’il ne réclamera pas, pour l’heure, de précisions de l’homme d’affaires dans les réponses qu’il a fourni dernièrement. Raj Dayal voulait notamment connaître les permis que détiendrait Patrick Soobhany pour ses divers business dans l’île.

L’homme d’affaires, qui avait dénoncé cette affaire de pot-de-vin à l’encontre de l’ancien ministre de l’Environnement Raj Dayal, contre une EIA Licence pour un morcellement à Gros-Cailloux, réclame Rs 50 001 de dommages à l’ancien ministre pour une déclaration faite à la presse le 15 avril dernier. Patrick Soobhany affirme s’être senti « diffamé » par les propos de Raj Dayal selon lesquels « il était recherché par Interpol ». Il maintient avoir un “Clean Record”, contrairement à ce qu’avait déclaré l’ancien ministre à la presse suite à une séance d’interrogatoire à l’ICAC par rapport à cette affaire de pot-de-vin sous forme de “bal kouler” pour la fête Holi. L’affaire a été ajournée au 6 mars.