Le gouverneur de la Banque centrale, Ramesh Basant Roi, a fait une violente sortie à propos des fuites concernant les activités bancaires de l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo à l’issue de la cérémonie de remise de licence à la Bank of China  ce matin. Il affirme ainsi avoir « l’impression qu’il y a une campagne de dénigrement » contre certaines personnes. « Pa vin fer politik dan la bank », a-t-il lancé.
Ramesh Basant Roi a insisté sur l’importance de la confidentialité dans le domaine bancaire. « Très souvent, on nous accuse de cacher des informations. Il est de notre devoir de respecter le secret bancaire. Il  en va de la réputation de tout le système bancaire. Les transactions bancaires d’une personne sont confidentielles, à moins que vous obteniez un ordre la Cour pour les rendre publiques », a-t-il lancé. Il souligne l’importance d’un « sens de la responsabilité ». Selon lui, la SBM doit « prendre des actions appropriées contre les responsables de cette fuite ». Il précise d’ailleurs en avoir parlé au directeur général de la banque.
Par sa part, il affirme avoir « tout fait » afin de permettre à la Banque centrale « de ne pas être contaminée par la politique partisane ». Il poursuit : « Une de mes premières décisions à mon arrivée a été de demander à la nièce de Vishnu Lutchmeenaraidoo de partir. J’ai essayé de garder la banque en dehors du champ politique. J’ai été un des rares gouverneurs à résister à une décision du cabinet. Il faut avoir du courage pour le faire. » Il rappelle que le secteur financier est « très important » pour le développement du pays et la création d’emplois et qu’il faut « tout faire pour le protéger et ne rien faire pour le mettre en péril ». Et de soutenir : « On ne peut pas prétendre créer de l’emploi tout en générant du désordre dans le pays », a-t-il soutenu.
Le gouvernement de la Banque a également nié qu’un contrat de Rs 200 M a été accordé à une compagnie indienne à laquelle est associé le fils du ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo. « C’est une fausse information », a-t-il dit, en précisant : « Le contrat n’a même pas encore été alloué. Un contrat avait été alloué par l’ancien gouverneur en 2014, mais le nom du fils de Lutchmeenaraidoo n’y figure pas. »
Par ailleurs, une licence bancaire a été remise officiellement à Zhang Xiaoping, le CEO désigné de la future succursale de la Banque de Chine à Maurice. La licence a été émise au nom de Bank of China (Mauritius) Limited, « a locally-incorporated wholly-owned subsidiary of Bank of China ». Selon Banker, la Banque de Chine est la 4e plus grosse banque du monde et la 3e de Chine. La banque pourra se livrer à des activités bancaires et des activités d’une banque privée.
L’octroi de cette licence s’inscrit dans le cadre de l’objectif de la banque d’attirer les banques de réputation internationale et de consolider la position de Maurice comme un centre financier international.  La Banque de Chine a des subsidiaires dans 38 pays,  dont la Grande-Bretagne, la France, le Luxembourg, l’Italie, Singapour, le Japon, l’Australie, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Maroc et le Kenya.
Selon Zhang Xiaoping, la Banque de Chine agira « comme un pont » entre la Chine et Maurice. « The bank will be mainly engaged in corporate banking, energically expanding deposit-taking, lending, inernational settlement, trade finance and financial institutional business, proactively conducting cross-border RMB business, and endeaving to grow into a strategic platform for African businesses of the Bank of China group as weill as to providing all-round quality financial services for multinational and customers, handling businesses between the two countries, thereby serving as a bridge between economic and investment contacts between China and Mauritius », a-t-il expliqué. Après avoir obtenu sa licence d’opération, « la banque de Chine démarrera ses activités bientôt », a dit le gouverneur de la Banque centrale.