« Aucun impact sur nos produits et la qualité de notre service », déclare Ravin Dajee, Managing Director de Barclays Maurice

Barclays Maurice opérera à l’avenir sous la marque Absa. Ce développement intervient dans le sillage de la décision de la direction du groupe Barclays Africa, dont Barclays Maurice est une filiale, de procéder à un rebranding du groupe et d’adopter une nouvelle stratégie de développement après que Barclays Plc eut réduit considérablement sa part d’actionnariat de Barclays Africa.

D’ici à 2020, toutes les filiales du groupe Barclays Africa opéreront sous la marque Absa, indique un communiqué de presse de Barclays Maurice après l’annonce faite par les dirigeants de Barclays Africa à l’effet que ce groupe reprendra le nom sous lequel il était connu lorsque Barclays Plc avait pris le contrôle d’Absa en 2005. Maintenant que la part de Barclays Plc a été ramenée à 14,9 % dans le cadre de l’application d’un désengagement graduel du groupe bancaire britannique, la direction de Barclays Africa a jugé qu’un retour à l’appellation ou à la marque initiale serait approprié. Le groupe Absa, dont le siège social se trouve à Johannesburg, jouit d’un prestige remarquable dans les milieux bancaires tant en Afrique du Sud que sur le continent africain. Le changement d’appellation devra au préalable être approuvé par les actionnaires et les régulateurs des pays où se trouvent les filiales du groupe Barclays Africa.

En dévoilant la nouvelle stratégie de développement du groupe Barclays Africa (Absa Group Limited à l’avenir), Maria Ramos, la Chief Executive Officer, a indiqué que l’entreprise ambitionne de « devenir le plus important groupe bancaire en Afrique ». Et d’ajouter que « notre nouvelle stratégie a pour objectif de tirer parti de l’opportunité qui nous est offerte avec la séparation de Barclays Plc, afin d’accroître notre capacité numérique et d’adopter un cadre commercial plus approprié à notre business ». Le groupe compte tout mettre en œuvre afin de reprendre sa position de leader dans des secteurs clés avec l’objectif d’accroître ses revenus en Afrique de 6 % à 12 % d’ici cinq ans. Le groupe prévoit également d’étendre sa marque au-delà de l’Afrique, avec des bureaux à Londres et à New York pour le segment Corporate and Investment Banking. Maria Ramos a laissé entendre lors d’une conférence de presse tenue jeudi qu’elle va étudier les possibilités de nouvelles acquisitions en vue de soutenir le plan de croissance du groupe. Des partenariats stratégiques, la pénétration de nouveaux marchés et l’utilisation intensive de la technologie sont envisagés.

Le groupe Barclays Africa estime qu’il est solidement armé pour mener à bien cette mission. Le groupe affichait à la fin de 2017 un bilan de 1 200 milliards de rands et des niveaux de capitalisation et de liquidités élevés. Pour l’année écoulée, le groupe a enregistré une croissance de 4 % de ses « headline earnings » alors que le retour sur fonds propres a été de 16,4 %. Le montant du dividende s’est élevé à 10,70 rands, soit un niveau supérieur à celui estimé par des analystes financiers.

Ravin Dajee, Managing Director de Barclays Bank Mauritius Limited, s’est dit particulièrement satisfait de la performance réalisée par la Barclays ces dernières années. « La performance de notre banque ces dernières années est le fruit de la stratégie de développement mise en place par la direction du groupe mais aussi des efforts soutenus de toutes nos équipes qui viennent mettre en lumière la robustesse de notre entreprise. Elle vient également asseoir notre stabilité alors que nous entamons une période charnière dans la vie de notre groupe », fait-il ressortir dans un communiqué de presse. Selon lui, le retrait de Barclays PLC et l’adoption d’une nouvelle image de marque « représentent une opportunité pour notre banque de repenser sa stratégie avec un accent particulier sur le numérique et le Corporate and Investment Banking, tout en maintenant nos valeurs, notre culture d’entreprise et notre service d’excellence. »

Selon les milieux concernés, Barclays Africa Group disposerait d’un budget d’environ 765 millions de livres sterling pour l’exercice de rebranding de toutes les entités et le changement d’appellation pour celui d’Absa. « Le processus d’implémentation de la nouvelle marque sera fait en prenant en considération le contexte de chaque marché afin que ce changement soit le plus simple possible, tant pour nos clients que pour nos collègues. En outre, ce changement d’identité n’aura aucun impact sur nos produits et la qualité de notre service », a souligné Ravin Dajee.