“Drug dealers are enriching themselves and doing the work of Satan.” C’est en ces termes que le président par intérim de la République a décrit la situation alarmante en ce qui concerne la drogue à Maurice, plus particulièrement la drogue synthétique.

Barlen Vyapooree a profité de la fête Eid pour lancer un appel à la société civile, ONG, institutions scolaires, enseignants, parents, pour donner un coup de main aux autorités dans son combat contre le fléau de la drogue qui ronge notre société. “Je suis heureux que le dernier budget fasse provision pour plus d’équipements pour combattre la drogue. Mais seul l’assurance ou le gouvernement ne pourra y arriver”, dit-il, annonçant dans la foulée pour “soon” la publication du rapport de la commission drogue.

Barlen Vyapooree est d’avis que la fête Eid est une nouvelle occasion pour tous les Mauriciens de se pencher sur ce qu’il fait pour la société. “We receive what we give”, a-t-il souligné, indiquant que toutes les religions prônent le respect et que c’est selon ces principes que notre société doit poursuivre sa voie.