Après l’édition de 2012, 2013 et 2014, le Real triomphe à nouveau cette année dans la coupe de la République. Opposé aux Roche Bois Warriors (RBW) en finale dimanche dernier au gymnase de Phoenix, les Verts, une fois de plus, ont pris le meilleur sur leur adversaire (58-43). Les filles de l’US Beau-Bassin/Rose-Hill, quant à elles, n’ont fait qu’une bouchée des Malherbes Harmlems (87-22).
Les Rocheboisiens ont payé le prix fort de leur manque de concentration et de leur précipitation à passer à l’offensive. Pourtant, ils avaient bien démarré le match en marquant les premiers points. Légèrement dominateur, les RBW ont par la suite causé quelques soucis au Real pour remporter le premier quart temps (11-13). Pas de quoi s’alarmer du côté de Neva Vadiveloo sur le banc de touche du Real puisqu’avant d’aborder la deuxième période, le coach allait ordonner à sa troupe de mettre la machine en marche.
Et peu à peu, la formation de Port-Louis retrouva sa fluidité tandis que celle de Roche Bois montra des signes de faiblesses que le Real ne tarda pas à exploiter. En effet,ils ont été puni à la suite d’une mauvaise relance et une perte de balle en plein coeur de la défense. Ce qui a permis au Real de prendre l’avantage (22-19) pour la première fois dans cette rencontre avant d’enchaîner avec un panier à trois points signé Jonathan Jules. De là, le Real déroule et porte le score à 31-23 dans le deuxième quart temps.
Avec cet écart considérable, Désiré Numa l’entraîneur des RBW savait plus que quiconque que ses protégés auront du mal à renverser la situation d’autant plus que la partie est nettement dominée par leurs adversaires. En effet, ces derniers corsaient davantage la note (47-29). Avec cette avance et l’assurance que dégageait le Real dans son jeu, il n’y avait aucune chance pour que les Rocheboisiens puissent y revenir dans le match. Le Real qui tenait sa victoire, filait alors vers le sacre.
Neva Vadiveloo, se dit très satisfait de la performance de ses basketteurs.  » Mes joueurs ont fait ce qu’il fallait. Contre les RBW réputés pour son jeu directe et agressif, il fallait impérativement qu’ils soient irréprochables en défense et au top physiquement. On en avait discuté avant le match. Ils ont respecté les consignes et c’est ce qui nous a permis de remporter le match « , a-t-il expliqué.
De côté des Warriors, leur entraîneur, Désiré Numa, ne cache pas sa déception. Il évoque à cet effet, les facteurs qui lui ont coûté la finale.  » Premièrement, nous nous sommes trop précipités. Et puis on vient de recruter quelques jeunes et ils n’ont pas encore un jeu d’ensemble et il nous faut beaucoup de travail  pour leur donner une bonne base. Nous avons également souffert d’un manque d’entraînement car à cause des jours fériés et les grosses averses  qui se sont abattues sur l’île nous n’avons pas pu nous préparer comme il le fallait. »
Cependant, malgré la défaite, Désiré Numa retient quand même quelques points positifs dans la performance de son équipe.  » Les jeunes de mon effectif m’ont donné de la satisfaction car j’ai vu une certaine progression dans leur niveau de jeu. Il se sont notamment bien défendus en toute fin de partie », a-t-il constaté.
Dans la finale féminine, l’USBBRH de Jean-Marie Bugheerathee n’a pas fait de cadeau aux Malherbes Harlems. Et comme attendu, la formation des villes soeurs ont pris les devants dès le premier quart temps (19-3) et n’a pas laissé la moindre chance à leur opposantes de réagir dans les trois autres (20-4, 25-7, 23-8).