Roche-Bois Matorkei a remporté, hier au gymnase de Phoenix, la finale masculine du Sunny 3×3 U18 Tournament contre AND1, s’imposant 9-6, alors que les Highlands Cadets ont remporté le tournoi féminin contre les Breakings (12-10). De belles joutes qui enverront en décembre les deux formations au Botswana, où elles disputeront le tournoi Young Lions.
Ironie du sort, les Roche-Boisiens ont courbé l’échine contre ces mêmes AND 1 en phase de poule. Une revanche en quelque sorte pour les Port-Louisiens, qui ont eu malgré tout un peu de mal à prendre le dessus sur leur adversaire. Ils présentent à l’heure du décompte final une seule défaite au compteur.
« Les deux équipes ont livré une belle bataille », analyse Pascal Prayag, FIBA 3×3 Coordinator. Une appréciation qu’il juge nécessaire, alors que les garçons seront confrontés, en décembre prochain à Gaborone, à une rude opposition. « Il y a encore du travail à faire. Mais ils pourront sans doute tenir tête à leurs adversaires », poursuit le responsable du dossier 3×3.
En féminin, seulement trois équipes s’étaient enregistrées. Signe d’un délaissement de la discipline ? Une question qui ne se pose pas. « C’est un peu triste. Je m’attendais à une meilleure participation de la part des filles », ajoute le responsable du dossier.
Pourtant, le 3×3 s’apparente plus à la culture jeune et street que le basket-ball traditionnel. Ce faible taux de participation lui donne matière à réfléchir. « Je pense qu’il nous faudra brasser plus large pour la prochaine fois. »
Cela dit, ce sont les Highlands Cadets qui se sont imposées contre les Breakings en finale, sur le score de 12-10. Il serait intéressant de noter que les Breakings avaient infligé aux Cadets une défaite lors du premier tour. « Pour les filles, il leur faudra travailler un peu plus. La différence de niveau se fera sentir. C’est sûr. »
Pour démocratiser cette discipline, Pascal Prayag a des projets plein la tête. « Ce sont des choses à discuter au sein du comité. Il faudra vraiment implémenter de nouvelles stratégies pour développer le 3×3 », insiste l’entraîneur-joueur.