Les dirigeants de la Federation of Pleasure Crafts Operators (FOPCO) ont animé une conférence de presse ce jeudi pour faire part de leur griefs. Les opérateurs de plaisanciers sont unanimes : les nouveaux règlements concernant les points d’embarquement, l’achat de nouveaux bateaux et le permis mettent en péril leur avenir.

Karl Lamarque, secrétaire de la fédération, a été très critique envers Anil Gayan, ministre du Tourisme, et la Beach Authority. Il a insisté sur le fait que c’est « le ministre lui-même qui met en péril l’avenir des petits opérateurs de bateaux de plaisance ».

Les nouveaux points d’embarquement ont été fixés, dit-il, « dan landrwa kot ena ros ek vag », ce qui se révèle « dangereux » pour la sécurité des touristes et des opérateurs.

S’agissant de l’acquisition d’un nouveau bateau pour améliorer leurs services, les opérateurs déplorent que « li nepli posib parski si ou aste enn nouvo bato ou pans pou sanz ou moter ou permi sanzé zour swivan ».

Les petits opérateurs de plaisanciers n’ont plus le droit d’opérer devant les hôtels depuis que des points d’embarquement leur ont été imposés par la Beach Authority. Et cela joue grandement sur leur activité, a tenu à faire ressortir Karl Lamarque.

En outre, Prem Beerbul, président de la FOPCO, a laissé entendre que « ti operater pa gagn drwa oper divan lotel pou rezon sekirite, avoy nou lor pwin anbarkasion kot ena ros ek vag ». Avant d’ajouter qu’il ne comprend pas pourquoi les Boathouse de l’hôtel opère, elles, devant les hôtels.

A savoir que les petits opérateurs ont logé plusieurs complaintes auprès de la Beach Authority pour dénoncer que « Boathouse pe vann bann sorti an mer ek klian ». Jusqu’ici, aucune mesure n’a été prise.

De plus, regrette la FOPCO, les nouvelles lois ont été passées « sans consultations avec les opérateurs ». Ils sont d’avis que « policy ek regleman Anil Gayan pe viz eliminasion ti operater » pour faire de place « aux opérateurs milliardaires étrangers ».

Une quarantaine de régions, dont Belle-Mare, Wolmar, Mont-Choisy et Bel-Ombre, sont concernées par ces nouvelles lois.