Le collégien de 14 ans au Islamic Cultural College a positivement identifié ce matin un quinquagénaire comme étant l’auteur de son agression vendredi dernier. Ce dernier a avoué être l’auteur du délit et a comparu devant le Tribunal de Port-Louis.
La brigade criminelle de Port-Louis Nord a interpellé un Quatre-Bornais de 53 ans hier dans le cadre de l’enquête suivant l’agression d’un mineur de 14 ans, survenue vendredi dernier à la rue Pagoda, Plaine-Verte. Le quinquagénaire a été conduit au poste de police. Soumis à un interrogatoire serré, il a avoué être l’auteur de cette agression. « C’est grâce à des preuves irréfutables que cet individu a été arrêté », indique le Police Press Officer, Shiva Coothen.
Les images des caméras de surveillance à la rue Pagoda ont permis aux enquêteurs de relever la plaque d’immatriculation de la fourgonnette concernée. Cette piste les a menés jusqu’au quinquagénaire. Placé en état d’arrestation, le Quatre-Bornais a passé la nuit en détention. L’arme de l’agression, une barre de fer, a été saisie. Ce matin, au poste de police d’Abercrombie, le collégien de 14 ans a positivement identifié le suspect comme étant son agresseur. Ce dernier a comparu devant le Tribunal de Port-Louis sous une charge provisoire d’Assault.
Contacté par Le Mauricien ce matin, Akhbar Rohomutally, le père de la victime, indique que c’est hier que son fils a obtenu sa décharge de l’hôpital Jeetoo mais qu’il souffre encore des séquelles de cette agression. Akhbar Rohomutally se dit toutefois « soulagé maintenant que l’agresseur de mon fils a été arrêté » et confie être très satisfait de la rapidité d’intervention des enquêteurs. « J’espère uniquement que cela n’arrive pas à d’autres ».
Pour rappel, vendredi dernier vers 8 h du matin, son fils, un collégien en Form IV au Islamic Cultural College, a été tabassé avec une barre de fer par le quinquagénaire. Ce dernier n’aurait pas apprécié que l’adolescent lui demande de déplacer son véhicule pour que son grand-père puisse le déposer en voiture au collège. Ayant subi de graves blessures à la tête et au rein, la victime avait été conduite à l’hôpital Jeetoo juste après que son grand-père eut consigné une déposition au poste de police de Plaine-Verte. Cette enquête était menée par le Surintendant de Police (SP) Daniel Monvoisin et l’Assistant Surintendant de Police (ASP) Hector Tuyau.