BB/RH : Le syndicat revient à la charge auprès de la LGSC

La Union of Municipality Workers a décidé de revenir à la charge sur les recrutements effectués à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill le 5 novembre 2012, à un mois des élections municipales. Une lettre portant la signature du président de ce syndicat, Jean-Marie Laviolette en date du 14 février dernier a été adressée au secrétaire de la Local Government Service Commission dénonçant l'injustice qui consiste à octroyer aux nouvelles recrues le statut de "refuse collector", tandis que certains, qui ont assuré ce travail depuis près de 10 ans, sont toujours employés sur une base temporaire.
Comme mentionné dans les colonnes de Week-End dans son édition du 18 novembre 2012, le syndicat avait déjà protesté contre cet état de choses lors d'une réunion tenue le 16 novembre avec le secrétaire des villes soeurs, M. Mulloo en présence de son négociateur Jack Bizlall mais les discussions s'étaient terminées en eau de boudin avec le walk-out de ce dernier.
La UMW insiste sur cette affaire qu'elle considère injuste et discriminatoire dans la mesure où non seulement qu'il y un certain nombre d'employés qui ont agi comme "acting refuse collector" pendant de longues années sans être titularisés, mais qu'ils ont aussi postulé pour ces fonctions et que certains ont été interviewés par la LGSC en pas moins de deux reprises, les 14-15 septembre 2010 et le 7 mai 2012 sans qu'ils aient été titularisés, alors que les nouvelles recrues ont été directement affectées aux postes de "refuse collectors" avec les salaires et avantages qui vont avec. Il demande donc une réparation urgente pour les employés lésés.
Si l'absence de toute réaction des autorités compétentes à sa demande qu'il considère juste et équitable persiste, le syndicat n'écarte pas la possibilité d'un recours devant l'Equal Opportunities Commission.