BEACH-VOLLEY — SÉLECTIONS NATIONALES: Reza Itoola et Pascal Ava nommés entraîneurs

De gros défis attendent les deux hommes, notamment la CAVB Nations Cup au Mozambique du 10 au 15 mai

Le défi est de taille. Fraîchement nommés entraîneurs des sélections nationales, Reza Itoola (hommes) et Pascal Ava (dames) ont du pain sur la planche avec toute la préparation jusqu'aux Jeux des îles de l'océan Indien (JIOI), qui auront lieu dans deux ans sur nos terres. La première échéance sera le CAVB Nations Cup au Mozambique du 10 au 15 mai, où Maurice est qualifiée d'office au niveau de la zone 7 et sera représentée par les paires Éric Louise/Evans Sauteur et Angélique Ramdoss/Vanessa Chellumben, les vainqueurs de la ligue nationale.
Reza Itoola avoue que c'est un nouveau challenge des plus palpitants qui s'annonce pour lui. « Ce sera le point de départ en vue des prochains JIOI qui se tiendront sur nos terres dans deux ans. » Ancien volleyeur de renom du Racing et élu Coach of the Year 2016 pour le beach-volley, autant dire qu'il a cette discipline dans le sang. « Ma plus belle médaille, c'est que le beach-volley figure aux JIOI. Maintenant, il faudra continuer à travailler pour tenter de tirer son épingle du jeu », a-t-il soutenu.
Pour rappel, le Conseil International des Jeux avait pris la décision d'inclure cette discipline au programme des JIOI. Notre interlocuteur estime que la sélection masculine a un potentiel. « Eric Louise et Evans Sauteur sont des joueurs expérimentés qui ont un long vécu ensemble. Il faudra se dépasser pour tenter d'accrocher une place sur le podium dans le sens ou tous les ténors du continent seront présents », a ajouté l'entraîneur national côté masculin. Eric Louise et Evans Sauteur retrouveront le sable mozambicain après leur participation au tournoi qualificatif en vue des JO de Rio l'année dernière.
Les paires tunisiennes et égyptiennes seront à surveiller, elles qui étaient en action aux derniers Jeux olympiques de Rio en masculin et féminin respectivement. « Les équipes africaines ont beaucoup progressé en beach-volley lors de ces six dernières années et il faut aussi préciser qu'ils ont beaucoup investi, notamment dans l'encadrement (stages, préparation, coaching) ainsi que dans le jeu en prenant part à de nombreux tournois. Géographiquement aussi nous sommes un peu mal placés contrairement à d'autres pays africains qui peuvent se rendre en Europe en deux temps trois mouvements », a-t-il spécifié.
Faim de succès
La CAVB nations Cup est un tremplin pour nos beach-volleyeurs qui devront se situer. « Il faudra se donner au maximum. Ce sera certes très compliqué, mais avec mon expérience et mon vécu, je compte mener ma tâche à bien. Nos résultats détermineront nos forces et faiblesses par rapport aux autres pays. Nous allons commencer notre préparation en vue des JIOI par les différentes échéances internationales. L'objectif est de faire partie du top 8 en masculin pour être en mesure d'aborder les JIOI dans les meilleures conditions », a-t-il ajouté.
Le choix pour le responsable de la sélection féminine a été porté sur Pascal Ava. Ce dernier, qui exerce comme moniteur de plongée, était d'ailleurs au Mozambique, avec comme partenaire David Carcasse, dans le cadre des Jeux d'Afrique de 2011. Pascal Ava a un gros challenge devant lui et espère bien apporter sa pierre à l'édifice. « C'est un défi pour moi. Je suis un compétiteur qui a pratiqué le beach-volley pendant 20 ans. Je vais bien former mon groupe même si je sais que ce sera un vrai casse-tête chinois. Il faudra sortir le grand jeu et nous allons y arriver. Je me suis fixé comme objectif d'ici un an de trouver une équipe homogène qui a faim de victoires et de titres », a-t-il souligné.
Le prochain tournoi à venir sera l'épreuve qualificative en vue des Jeux du Commonwealth probablement au mois de juillet. S'ensuivront les phases qualificatives pour les JO de 2020 à Tokyo (Japon) ainsi que les Jeux d'Afrique.