Depuis le début du mois, le Jardin Balfour a été fermé pour des travaux de rénovation. La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill veut rendre cet espace vert plus attrayant pour ses visiteurs et les riverains.
Le Jardin Balfour, placé sous l’administration des Villes Soeurs, subit un lifting avec au menu la réfection de la cage aux tortues et de l’aire de jeux et la transformation de la piscine en jet d’eau. Au sujet de la cage aux tortues, la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a sollicité l’appui de la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) pour l’aménagement d’un habitat pour ces reptiles à quatre pattes qui font la réputation du jardin et dont la présence est très appréciée par les enfants. « Nous voulons bien faire les choses et accorder une attention particulière à chaque détail », explique Narendrasingh Bhoojawon, vice-président de la Commission infrastructures et travaux à la municipalité et également conseiller de la ville.
Autre attrait, le jardin récréatif ouvert en 1989 sera revu avec de nouveaux jeux pour les enfants. Située au fond du jardin, la piscine, ou plutôt l’ancienne piscine puisque depuis de nombreuses années décision a été prise de la vider, sera transformée en jet d’eau. L’aide d’un paysagiste a été sollicitée pour ce projet.
Ces travaux, précise-t-on, constituent une partie de ceux de réfection du Jardin Balfour. Une seconde partie des travaux devrait concerner le réaménagement et l’embellissement de l’espace vert car le jardin est situé sur un terrain de cinq arpents, avec plusieurs espèces d’arbres et offre une superbe vue sur les gorges. « Notre objectif est d’offrir un jardin 5 étoiles aux citadins et aux visiteurs et que le Jardin Balfour soit un lieu de détente et de rencontre pour la famille », affirme Narendrasingh Bhoojawon.
La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill fait également face à plusieurs doléances des riverains et de ceux qui fréquentent régulièrement ce lieu au sujet de l’invasion d’animaux, la plupart du temps des singes qui pénètrent dans les cours des habitants pour chiper des fruits et légumes. Durant la période de fermeture du jardin, les autorités locales comptent se pencher sur ce problème afin de trouver une solution.