Photo d'illustration

Se basant sur certains renseignements, une équipe de la Major Crime Investigation Team (MCIT), menée par le chef inspecteur Goolaup, assisté de l’inspecteur Ramjheetun et des sergents Kawol, Digumbur et Hausmuddy, s’est rendue dans un champ de cannes à Beau-Champ. Après une opération de surveillance, ils ont apperçu deux personnes circulant sur une moto électrique. En apercevant la police, le passager en croupe s’est débarrassé d’un sac en plastique noir avant que tous deux tentent de prendre la fuite. Mais les policiers se sont mis à leurs trousses et ils ont été rattrapés quelques mètres plus loin. La police a conduit les suspects sur le lieu où ils se sont débarrassés du sac et en l’ouvrant, ils ont découvert plusieurs plantes de cannabis.

Interrogé, le passager en croupe, Rattan Kumar Maunick (55 ans), habitant Grande-Rivière-Sud-Est, devait répondre : « Missie nu ti plant sa gandia-la pu gagne enn lavi ! » Son complice, Loomundranath Mungroo, un musicien de 55 ans, a indiqué : « Nu ti plant sa bann pied gandia-la dan enn carro kann pre la-mem. » Les éléments de la MCIT leur ont alors fait comprendre qu’ils avaient commis un délit de “cultivating cannabis”.

Par la suite, les deux quinquagénaires ont emmené les policiers sur un lieu où ils avaient arraché les plantes de cannabis. Sur place, ces derniers ont trouvé un sac renfermant une substance connue comme du “poison kourpa”. Ils ont aussi saisi deux sacs en raphia contenant des pots en plastique partiellement recouverts de terre. « Sa poison kourpa ki nu finn servi pu protez plant gandia e bann le zot zaffair-la, nu finn servi pu plantasion gandia. » Les éléments de la MCIT ont dénombré 116 plantes mesurant entre 32 et 80 cm.

Ils ont fait appel au photographe et au dessinateur de la police. En attendant leur arrivée, les policiers ont inspecté les alentours du champ de cannes et ont découvert encore 142 plantes qui, selon les deux suspects, ne leur appartiennent pas. Les policiers sont demeurés dans le périmètre pour tenter d’interpeller les propriétaires des 142 plants, mais personne ne s’est pointé.

Finalement, le surintendant Rugbur a fait parvenir un mandat de perquisition à son équipe, qui a fait une descente aux domiciles de Rattan Maunick et Loomundranath Mungroo, où rien n’a été retrouvé. Ces derniers ont été emmenés dans les locaux de la MCIT jeudi après-midi où, après un interrogatoire, ils ont été placés en détention policière. Les suspects sont attendus en justice ce vendredi pour leur inculpation provisoire. Leur moto électrique a également été saisie et retenue au poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche.