« Il ne faut pas oublier que, selon la loi, le salaire minimum doit améliorer le niveau de vie des gens. » C’est ce que déclare le Chairperson du National Wage Consultative Council (NWCC). Beejaye Coomar Appanna souligne dans cette interview que le NWCC ne tient pas compte que des facteurs économiques dans l’établissement du salaire minimum mais aussi de l’aspect social. « Une première façon d’améliorer le niveau de vie des gens, c’est de les sortir de la pauvreté relative. » Interrogé quant à une proposition de Rs 14 000 comme salaire minimum, le président du NWCC répond : « Cela vous fait 110 % du salaire médian (Rs 12 800) ! Aucun pays au monde n’a pratiqué un tel chiffre ! » Malgré les chiffres véhiculés par la presse de Rs 7 000 à Rs 8 000, il martèle n’avoir jamais avancé aucun chiffre à l’exception du salaire médian, qui est là aussi, dit-il, « hypothétique ».