Le meurtre du maçon Berty Philogène, 36 ans, est en phase d’être résolu après l’arrestation d’un laboureur de 38 ans, Satchidanand Sidhary, qui est passé aux aveux hier après un interrogatoire serré dans les locaux de la Major Crime Investigation Team (MCIT).

C’est une affaire de vengeance liée à la drogue qui serait derrière la mort de la victime.
Selon nos renseignements, les deux protagonistes sont voisins. La victime avait appris que le laboureur cultivait du gandia dans un champ de cannes et avait le jour suivant repéré la plantation. Après avoir quitté son domicile vendredi matin sur sa bicyclette, Berty Philogène s’est rendu à Beau-Champ pour voler les plants de cannabis que le laboureur avait mis en terre. Ce dernier, qui se trouvait sur les lieux, est tombé nez à nez avec le maçon et une dispute a éclaté entre eux. Satchianand Sidhary s’est alors saisi d’un sabre qu’il avait sur lui et il a égorgé la victime. Il a laissé le corps sur place et a pris la fuite. Comme ses vêtements étaient tachés de sang, il s’est rendu chez lui pour prendre un bain avant de se diriger vers la mer pour se débarrasser de ses vêtements tachés et l’arme du crime.

Une équipe de l’ADSU, accompagnée des éléments de la CID de Bel-Air-Rivière-Sèche, a fait une descente au domicile du suspect, à Grande-Rivière-Sud-Est, où ils ont saisi quatre plants de cannabis mesurant 10 cm. Il a comparu au tribunal de Mahébourg, où des accusations provisoires de “cultivating cannabis plants” et “murder” ont été logées contre lui. Après cette étape, Satchianand Sidhary a montré aux hommes du surintendant Luciano Gerard où il s’était débarrassé de ses vêtements et de l’arme du crime. Il devra consigner une déposition formelle dans les prochaines heures et participer à un exercice de reconstitution des faits. À ce stade de l’enquête, la police soupçonne qu’il a agi seul.

Depuis l’éclatement de l’affaire, la police se penchait sur la thèse que Berty Philogène connaissait son agresseur et ils ont ainsi scruté ses fréquentations. La victime, arrêtée dans le passé pour des affaires de possession de drogue et possession d’objets volés, entre autres, avait pris ses distances avec certaines personnes impliquées dans un trafic de cannabis. Vu la manière dont le trentenaire a été tué, la police estime qu’il a été pris par surprise car il n’y a aucune trace de lutte sur son corps. Selon le rapport de l’autopsie pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin, Berty Philogène a succombé à une “slash wound to the neck”. Son épouse avait rapporté sa disparition à la police samedi et après des battues dans la région, son cadavre a été retrouvé lundi après-midi au milieu d’un champ de cannes à Beau-Champ.