En ce début d’année, il est temps de découvrir quels sont les artistes mauriciens qui seront à l’affiche. Scope vous propose une sélection d’albums qui ne tarderont pas à trouver une place chez vous et que vous entendrez certainement sur les ondes. Ils seront disponibles dans les points de vente habituels et sur les plates-formes de téléchargement. Du séga au reggae, il y en aura pour tous les goûts.

L’album New Windblows, Sandra Mayotte et Michael Clency en préparation

“New Windblows revient cette année. En sus des fondateurs Sylvio Lynx et Désiré Saramandiff, il y aura de nouvelles voix. Je garde la surprise de celui qui sera le nouveau chanteur”, confie Gérard Louis de Geda Music. L’opus comptera environ neuf titres. “Il est fort probable que l’album sortira pour Pâques.”

Gérard Louis travaille également sur un album pour Sandra Mayotte pour marquer les 20 ans de carrière de cette dernière. L’album s’intitulera Mama Africa. “L’opus sera un peu comme ses anciens albums. Il comptera environ 8 à 9 chansons. Nous avons déjà commencé à travailler dessus.”

Après la compilation Konpil Sega en 2018, Gérard Louis compte renouveler l’expérience cette année. “Comme pour la précédente édition, Renel Trapu fera partie des chanteurs. L’album sortira pendant les périodes festives.”

Gérard Louis travaille aussi sur l’album de Michael Clency, le fils aîné de Roger et Marie-Josée Clency. Les Mauriciens ont pu le découvrir sur la chanson Marilène dans Konpil Sega.

Borghini revient avec Sold-out

Après la sortie de I’m Borghini en 2016, un opus essentiellement reggae avec des chansons interprétées majoritairement en français et très loin des airs rapides et dansants qu’on lui connaissait, il revient avec Sold-out. Comptant dix-sept ans dans le domaine musical, Borghini Naidu va refaire parler de lui. L’album, qui sortira en mai, comprendra 14 titres : A propo pou sertin rasist, Diktater, As one people as one nation, Pardon mwa, Je t’en supplie, À propos de la loi, La femme du party, Tir lot met lot, Batman pana lezel, Babylone la grande, Tonn fer mwa soufer, Position et L’explication de la nuit, entre autres. “Album-la pou danzere. Dans une de mes chansons, je dis à quel point mon île souffre. Pour moi, elle est malade. C’est un album de revendications. Il y aura plus de messages que dans mon précédent album.”

Sold-out sera son deuxième opus ragga après le premier, Ragga La flamme, avec la collaboration de Ziakazom, sorti en 2003. Mo retourn a lasours. Ce sera un mélange de ragga, de dancehall et d’afrobeat.”

Rafiki : une invitation à la liberté individuelle

“Ce disque est une invitation à la liberté individuelle et est l’expression de l’actualité mauricienne par un jeune”, affirme Rafiki, de son vrai nom Raphael Audibert. Son premier album s’intitulera Baboon et comprendra douze morceaux de reggae, de punk et de hip-hop. Il a été enregistré au studio Live Top Crew. “À travers mes chansons, je veux conscientiser le public aux problèmes sociaux, à la violence et aux divisions qui secouent le monde.” L’auteur s’est inspiré de ses voyages en Jamaïque, à Trinidad et à Madagascar pour les paroles de ses chansons. Quelques-unes ont été écrites lorsqu’il était au collège. Pour mener à bien ce projet musical, il s’est appuyé sur le soutien de Steve Laridain de Fusional Mind. “Nous nous rencontrons souvent à La Gaulette pour les répétitions.”

Connu dans le paysage musical depuis quelque temps, Rafiki a sorti en 2015 Implosion, EP comprenant cinq titres et en 2016, Who Is Rafiki, The Mixtape, album de quatorze titres. “J’ai sorti ces deux CD pour me faire connaître. Je les distribuais gratuitement et les faisais tourner sur les réseaux sociaux.” Rafiki s’est produit au Kaz’Out Festival, au Big Willy’s, au Bar & Vous, à The Irish et au Kenzi Bar, entre autres.

Lin et Otentik Groove, le retour

“Je vais collaborer à nouveau avec Otentik Groove. Nous n’avons rien encore finalisé mais c’est sûr que je sortirai un album cette année”, dit Lin. L’album comprendra huit morceaux et sera un mélange de séga, de reggae et de zouk. Mo fer mo bann fann kone mo leker pe bat pou zot, comme dans la chanson Leker ti bate. Le chanteur a connu un beau succès avec l’album Mo Rekonpans, sorti en 2016, un mélange de reggae, seggae, souk et R’n’B. Depuis la sortie de cet album, il s’est produit dans des concerts à Maurice, à Rodrigues, en France, en Australie, en Angleterre et à La Réunion.

“Tous les ans, on essaie de sortir au moins un album avec un artiste local ou régional”, dit Chrisjo Clair. Comme il l’a fait lors des années précédentes avec Mo Rekonpans, Nou Sime et Tanpet, il compte renouveler l’expérience. “Nous avons quelques idées en tête, mais nous n’avons pas encore eu de vraie conversation avec l’artiste concerné.”

Jasmine Toulouse se bat pour les femmes

“Je réfléchis entre un album comprenant plusieurs morceaux et un maxi 4 titres. Les gens ne se rendent pas compte que cela coûte cher de faire un album”, confie Jasmine Toulouse, qui est en studio pour peaufiner son quatrième album solo. Elle y chantera l’amour et mènera comme à son habitude un combat pour militer contre la violence conjugale dont sont victimes les femmes. “Un de mes morceaux s’intitulera Ritmik africain, un mélange musical avec des percussions. Cette chanson évoque notre identité. Un autre a pour titre Gagne Piss. Ena tou kalite pis ki ena me defwa bizin swazir ki kalite pis ki nou anvi pran. J’utilise de l’humour pour transmettre un message”, confie la chanteuse, qui a participé à Sister Act et Koze Fam.

Jean-Alain Clency et ses reprises

“Mon père et ma mère se sont fait un nom. Je veux m’affirmer sans qu’on dise que je ne suis que le fils de Roger et Marie-Josée”, disait Jean-Alain Clency à Scope, en février 2018. Cette année, le chanteur compte lancer en mars Zordi to nepli la papa, son deuxième album solo après Tyolo Style (2014). L’album comprendra dix chansons, des reprises de Roger et Marie-Josée Clency ainsi que quelques nouveautés. Ce sera sa façon à lui de faire revivre les chansons de ses parents. Quelques titres : Assez badine, Enn zom enn fam, Vann sa maye-la, Valse Kreol, Zordi to nepli la papa, Otensia, Rosa, Enn ti-moman, Mo finn tout le temps rêver, le duo avec Mary-Jane Gaspard, et un séga traditionnel.

Du seggae hindi pour Jerry N The Resistance

Jerry Rouget, connu pour sa reprise de Kabhi Na Kabhi, compte sortir son troisième album en avril. Treize titres figurent sur l’opus. Parmi, Sensation L’amour, une chanson qui a été lancée en novembre dernier sur les réseaux sociaux. D’autres chansons dans les styles fusion et reggae hindi sont également sur l’opus. L’auteur de deux albums, Why et L’héritage Seggae, concocte ce disque avec le soutien de ses musiciens : Mathieu Sournois (bassiste), Hans Sournois (batteur), Billy Chetty (guitariste) et Ti Man (Claviériste). “Je réserve des surprises au public. J’ai hâte que l’album sorte.”

Quelques compilations

En 2019, profitez des meilleurs titres réunis sur des compilations. Grace Records réserve au public Rougaille Sega, Eruption Sega pour Pâques et également une compilation reggae. Du côté de Kapricorn Studio, Richard Hein travaille sur l’album dédié aux gagnants du concours musical Konpoz to lamizik, lancé par le groupe Attitude, en collaboration avec la Isla Social Club. Dix chansons figureront sur l’album.