Air Mauritius est confrontée a une année difficile occasionnée par l’augmentation du prix du carburant, la volatilité des taux de change et la rude concurrence. C’est ce qui en ressort de son dernier bilan financier du premier trimestre.

Air Mauritius affiche ainsi un résultat net négatif de 14,9 millions d’euros pour le premier trimestre contre un résultat net négatif de 4,5 millions d’euros pour le premier trimestre de l’exercice précédent. Par conséquent, les fonds propres passent à 80,9 millions d’euros au 30 Juin 2018. Toutefois, la compagnie compte capitaliser sur plusieurs initiatives, dont le renouvellement de la flotte. Les avions de nouvelle génération consomment en moyenne 20% de carburant en moins.

Malgré l’environnement complexe dans lequel opère Air Mauritius, des recettes satisfaisantes ont été notées, à la fois pour le secteur passager et celui du fret. Le nombre de sièges offerts progresse par 5,4% pour atteindre 522 702. Quant au nombre de passagers transportés, il passe à 403,044. Ce qui correspond à une hausse de 5,1% et marque un nouveau record malgré la basse saison touristique.

Nouveau record aussi pour les recettes qui passent de 115,8 millions d’euros à 121,3 millions d’euros par rapport au premier trimestre précédent. Le taux de remplissage est presque stable à 77,1 points alors que la recette unitaire (yield), baisse de 5,1%, suite aux nombreuses initiatives pour doper les ventes face à la concurrence accrue. La performance du service fret pour le troisième trimestre consécutif comprend une croissance de 40%, portant le volume à 8 445 tonnes.

Les investissements nécessaires consentis par Air Mauritius font partie de la stratégie échelonnée à long terme pour assurer sa pérennité. Parmi eux, l’acquisition de nouveaux avions. Les deux Airbus A 330 neo seront livrés en fin d’année alors que deux Airbus A350-900 additionnels, seront disponibles l’an prochain.