photo d'illustration

Le groupe ENL a vu son chiffre d’affaires augmenter de 6% sur le trimestre se terminant au 30 septembre, atteignant Rs 4 milliards, comparé à Rs 3,7 milliards pour le trimestre correspondant en 2018. Ses profits opérationnels ont baissé de 15% pour atteindre Rs 284,9 millions. C’est un item exceptionnel comptabilisé durant le dernier trimestre qui a plombé sa performance financière. L’item “Profit on disposal of subsidiary company” concernant la vente d’une subsidiaire d’un montant de Rs 70 millions avait été comptabilisé dans ses comptes trimestriels l’année dernière. Finalement, ENL réalise des pertes de Rs 43,8 millions pour le trimestre clos le 30 septembre, comparé à des profits de Rs 62,1 millions pour la même période de 2018.

La hausse de 6% de son chiffre d’affaires s’explique principalement par la bonne performance du concessionnaire Axess. Par ailleurs, la direction explique que la chute de 15% de ses profits opérationnels résulte des difficultés persistantes dans le secteur sucrier, couplé de « l’impact négatif » des nouvelles normes comptables IFRS9. « Excluding the impact of these two items which amounted to some Rs 60 million, operational performance was in line with last year », précise-t-elle.

L’on notera également que les compagnies associées du groupe ENL ont contribué positivement à la performance globale (Rs 10,4 millions de profits durant le trimestre en question, comparé à Rs 20,7 millions de pertes pour le même trimestre de l’année dernière). La contribution positive des compagnies associées s’explique notamment par des « lower losses incurred by New Mauritius Hotels for the quarter », souligne la direction d’ENL.

Par ailleurs, il faut préciser qu’ENL a bénéficié d’une injection de Rs 600 millions dans l’actionnariat du groupe hôtelier VLH (tombant sous Rogers) par le groupe Amethis Finance. « These funds will be utilised to spur the development of our hospitality offering mainly in the Bel Ombre region », explique la direction.

D’autre part, ENL a décroché l’approbation nécessaire pour agrandir la Moka Smart City par 534 arpents, en ligne avec son plan directeur. La direction finalise actuellement le montage financier de ce projet d’envergure qui sera financé en partie par des institutions locales (Rs 3,5 milliards) ainsi que de la “debt finance” de l’ordre de Rs 2,4 milliards.

Pour l’exercice financier en cours, ENL souligne que tous ses pôles d’activités devraient « fonctionner de manière satisfaisante », sauf les opérations cannières. Le groupe prévient aussi ses actionnaires et investisseurs que « the results will however be impacted by the coming into force of the Workers’ Rights Act ».