BIODIVERSITÉ : Seize étudiants reçoivent leurs diplômes en Endangered Species Recovery

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, d’autres personnalités et les seize étudiants, posant pour une photo souvenir après la remise des diplômes

Seize étudiants, dont la majorité venue de l’étranger (Madagascar, États-Unis, Espagne, Royaume Uni, Australie), ont obtenu leurs diplômes des mains du ministre de l’Agro-industrie vendredi dernier, après avoir réussi leur formation pratique en « Post Graduate Diploma Programme in Endangered Species Recovery » à Maurice durant les derniers six mois. Ce programme a été facilité par Ia Durrell Conservation Training Ltd et la Mauritian Wildlife Foundation.
Validé par l’université de Kent et offert exclusivement à Maurice, ce programme est destiné à équiper les professionnels des compétences multidisciplinaires dont ils ont besoin pour gérer les projets de conservation à travers le monde. Il couvre les sujets tels que la biologie, la réintroduction, la restauration de l’écosystème, la conservation communautaire, le changement comportemental et la gestion et le leadership dans les projets de conservation.
S’adressant à ces étudiants, le ministre de tutelle, Mahen Seeruttun, a déclaré que bien que Maurice ait perdu un grand nombre d’espèces endémiques, l’île abrite aussi de nombreuses espèces et des projets de conservation de l’habitat dans le monde qui peuvent être utiles dans le développement des projets similaires ailleurs. « Le National Parks and Conservation Service, en collaboration avec la Mauritian Wildlife Foundation, implémente actuellement divers projets de conservation, nommément Reptile Conservation Project, le Bird Conservation Project et la restauration de nos différentes îles, dont l’île Ronde et l’île aux Aigrettes », a-t-il déclaré, avant d’annoncer qu’il visitera l’île Gabriel cette semaine. Le ministère entreprendra bientôt la restauration de l’île Plate.
Mahen Seeruttun a indiqué que le ministère étudie d’autres programmes de formation en matière de conservation en vue d’attirer et d’encourager plus d’étudiants à développer leurs compétences et à s’engager dans la conservation afin de sauver les espèces endémiques menacées de disparition, tant à Maurice qu’ailleurs dans le monde.