BLANCHIMENT D'ARGENT ALLÉGUÉ : Un usurier arrêté et deux notaires dans le collimateur des enquêteurs

Presram Sookur aurait amassé plus de Rs 50 M

Depuis le début de l'année, l'Independent Commission against Corruption (ICAC) a arrêté une dizaine de casseurs ayant amassé des richesses estimées à plus de Rs 200 M. Ce matin a eu lieu une nouvelle arrestation, celle de Presram Sookur, un usurier habitant Vacoas. Bien qu'il soit sans emploi, il affichait des signes de richesse considérables.
L'ICAC a porté un grand coup aux activités des usuriers avec l'arrestation, aujourd'hui, de Presram Sookur, âgé d'une soixantaine d'années. Ce casseur de Vacoas a fait plusieurs victimes à travers l'île. Il proposait des prêts à un fort taux d'intérêt, allant parfois jusqu'à 100%, étalés sur plusieurs mensualités, somme que ses clients n'arrivaient pas à rembourser.  Des victimes se sont ainsi récemment plaintes à la commission anti-corruption, regrettant d'avoir perdu leurs biens mis en gage auprès de Presram Sookur, comme des bijoux, de l'or, des contrats de terrain et des “horsepowers” de véhicules. L'une d'elles affirme même avoir perdu son terrain pour un prêt de moins de Rs 100 000. Grâce à sa combine, Presram Sookur s'est enrichi sans être inquiété par les autorités pendant plusieurs années. Il ne travaillait pas et affichait malgré tout des signes de richesse à faire pâlir les plus fortunés. La valeur des biens qu'il a amassés est estimée à environ Rs 50 millions.
L'ICAC soupçonne le suspect d'avoir envoyé une partie de son butin chez des proches en Australie. Après des semaines d'enquête, les hommes de Navin Beekarry ont appris que Presram Sookur a transféré les objets mis en gages par ses clients en utilisant le nom de ses enfants. Les enquêteurs comptent de fait solliciter les autorités concernées, dont l'Attorney General's Office, pour voir dans quelle mesure les biens expédiés à l'étranger peuvent être récupérés.
Suite à la perquisition du domicile de Presram Sookur ce matin, une équipe de l'ICAC a mis la main sur des articles de valeurs et plusieurs documents, qui seront examinés par les enquêteurs. Ces derniers ont aussi dans leur viseur deux notaires ayant aidé Presram Sookur à rédiger le transfert des titres de propriété de ses clients au nom de ses proches. Les enquêteurs soupçonnent que les victimes n'étaient pas au courant de la démarche de transfert de leur propriété, n'en ayant été informées ni par l'usurier ni par les notaires. Selon nos renseignements, bon nombre des documents saisis concernent ses clients.
Presram Sookur a été soumis à un interrogatoire serré dans les locaux de l'ICAC mais a nié une partie des accusations portées contre lui. Néanmoins, il a été placé en état d'arrestation et est attendu au tribunal de Port-Louis dans la journée, où il devrait être inculpé sous une charge provisoire de blanchiment d'argent sous la section 3 (1) de la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act.
D'autre part, les enquêteurs ont déjà identifié sept propriétés immobilières et 13 véhicules appartenant aux victimes, ou qui ont été acquis à travers des activités illégales. Ils se tourneront vers la justice pour demander leur saisie. Des proches de Presram Sookur devraient également être interrogés. Par ailleurs, l'ICAC est sur la piste d'un autre casseur faisant l'objet de plusieurs plaintes. Les enquêteurs travaillent sur son cas, qui sera rendu public bientôt.