Lors de la conférence de presse du gouvernement ce samedi, le Chief Whip Bobby Hurreram a pris pour cible le leader du MMM Paul Bérenger : « Perdi eleksion lane apre lane, pe bat dan latet« .

« Avan bidze prezante, mem avan ki nou finn konn dat bidze, li fini donn so prediksion. Mo dir li rann enn servis, sanz refrin. Wi en effet M. Bérenger ou ena rezon, li pou enn mari bidze », a soutenu Bobby Hurreeram

Il affirme que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, prend en compte non seulement les demandes et aspirations des acteurs économiques mais aussi celles du public. Alors que de son côté Paul Bérenger qualifie le budget 2019/2020 de « populiste« , a relevé Bobby Hurreeram.

Le député Joomaye a, quant à lui, affirmé que malgré les « multiples attaques et caricatures « , le gouvernement « continue à bien faire son travail ». Revenant sur l’Early Digital Learning, Zouberr Joomaye a estimé que le gouvernement « pe prepar nou bann zanfan de demain« . Au niveau économique, le député a avancé que « 2019 instille un climat de confiance ». Selon lui, le nombre d’entreprises a augmenté par 4.1% au premier trimestre.

Le ministre de la Fonction publique, Eddy Boissezon, a commenté la PNQ de ce mardi axée sur le Film Rebate Scheme. « Le leader de l’opposition finn fer krwar ki tou pouri dans le pei. C’est de la pure spéculation car rien n’est prouvé ».

Le député Boissezon a averti que la réaction du leader de l’opposition peut mettre en danger l’avenir des projets que le gouvernement actuel tente de mener à bien.

« Nous faisons la promotion de l’art et de la culture, du tourisme et nous avons crée une industrie cinématographique dans le but de créer de l’emploi. Nou finn demann EDB promouvwar Film Rebate Scheme« . Car selon Eddy Boissezon, « c’est une industrie qui sera une source de revenue et une ouverture pour le pays ».

Le député du ML a également indiqué que les producteurs de films seront remboursés à hauteur de 30 à 40% des dépenses qu’ils auront effectué lors du tournage. S’agissant du film Serenity, le député Boissezon a estimé qu’il croit dans le potentiel de ce film. Et de rajouter que « dans ce gouvernement nous sommes pour l’innovation et la cinématographie. Nous comptons dessus pour l’avenir du pays ».

A savoir que 156 films ont été tournés à Maurice jusqu’ici et que Rs 3,5 milliards ont été déboursées par les compagnies de production cinématographique.