Depuis le vendredi 1er avril et jusqu’au 14 avril, l’exposition Borderline, organisée par The Third Dot, se tient au Grenier à Port-Louis. Les amateurs d’art seront ravis d’y découvrir une palette de styles et de formes d’art réunie sous un même toit. Peintures, sculptures, installations, vidéos, collages, dessins et photographies se côtoient et racontent une histoire entre eux. Quelque 95 oeuvres signées d’une vingtaine d’artistes, que le public peut admirer gratuitement dans un lieu chargé d’histoire.
L’initiative d’Alicia Maurel et de Laetitia Lor de The Third Dot est un coup de maître. En voulant faire revivre Le Grenier, ce lieu historique de Port-Louis, à travers l’art, les deux complices sont sorties des sentiers battus. Elles ont organisé une exposition éphémère et libre d’accès, réunissant pas mal d’artistes connus mauriciens et étrangers vivant à Maurice, tout en s’assurant de donner la chance aux artistes émergents d’exposer leurs talents.
L’exposition est de toute beauté. Comme le soulignaient les initiatrices du projet avant l’expo, l’objectif était que les oeuvres se parlent entre elles. Quand on parcourt l’exposition dans l’ordre qu’elles nous proposent, on découvre une vraie cohérence, un véritable cheminement. Il suffit ensuite de laisser libre cours à son imagination.
Les grands tableaux de Krishna Luchoomun, avec pour objet les racines exploitées de multiples façons, et les photographies d’Yves Pitchen, dont celle d’une maison créole en tôle à Mahébourg, nous ramènent vers le passé. Les installations et vidéos subtiles d’Azim Moollan, les impressionnants collages de Céline Levieux, Le banyan sucré, salé de Nirmal Hurry, entre autres, ne laisseront personne insensible. Les 1,200 mètres carrés du Grenier dédiés à l’exposition ont repris des couleurs et retrouvé une nouvelle vie.