Le marché boursier mauricien a enregistré des échanges plus intensifs cette année comparativement à 2014. Le dernier relevé officiel à l’issue de la séance d’hier indique que les transactions ont atteint le niveau record de Rs 19,2 milliards, soit une progression de 2,04% par rapport à l’année précédente. Plusieurs sociétés cotées ont eu recours au marché pour lever des capitaux frais, le montant total se situant à Rs 46,1 milliards.
Le marché officiel de la Bourse de Maurice a été très prolifique en 2015, affichant après la séance d’hier des échanges totaux de Rs 17,2 milliards, soit une hausse de 4,25% par rapport au montant réalisé en 2014 (Rs 16,5 milliards), et ce alors qu’il restait encore deux séances avant la fermeture du marché pour cette année. Sur le Development and Enterprise Market (DEM), les transactions à hier s’élevaient à Rs 1,9 milliard, un niveau inférieur à celui noté en 2014 (Rs 2,3 milliards), ce qui représente une baisse de 14,1%. Mais les deux marchés confondus termineront l’année avec une croissance de plus de 2% du chiffre d’affaires, qui devrait tourner autour de Rs 19,2 milliards, contre Rs 18,8 milliards en 2014.
Parmi les valeurs les plus en vue du marché en termes de transactions, c’est le groupe MCB qui se démarque. Les échanges sur cette valeur avaient, à l’issue de la séance du 29 décembre, atteint Rs 6,4 milliards. La SBM Holdings suivait en deuxième position avec Rs 3,1 milliards, précédant New Mauritius Hotels Ltd (Rs 1,5 milliard), Gamma Civic Ltd (Rs 978,4 millions), LUX* Island Resorts Ltd (Rs 594,6 millions), CIEL Ltd (Rs 560,5 millions), Sun Ltd (Rs 411,9 millions), Policy Ltd (Rs 403,5 millions), CIM Financial Services Ltd (Rs 297,7 millions) et Phoenix Beverages Ltd (Rs 278 millions).
Dans les milieux de la Stock Exchange of Mauritius Ltd, on se réjouit de l’intensité des échanges sur le marché boursier cette année, bien qu’au final celui-ci accusera un repli de l’ordre de 13%. A hier, l’indice général du marché officiel, le Semdex, affichait un recul de 13,2%, ayant repassé, après trois séances, la barre psychologique des 1 800 points pour terminer à 1 800,63 points. Ce fléchissement du marché boursier n’est pas limité à Maurice uniquement, fait-on ressortir dans les milieux autorisés. Depuis le début de l’année, l’indice boursier panafricain de Standard & Poors a reculé de 24,6%, celui des petits marchés boursiers (MSCI Frontier Markets) de 18,2% alors que les grands marchés émergents (MSCI Emerging Markets, dont la Chine et le Brésil) ont cédé 16,2%.   
Malgré le fait également que le marché local ait subi un retrait graduel des investisseurs étrangers dans le courant de 2015 (les désinvestissements totaux depuis le début de l’année ont été supérieurs à Rs 5 milliards), les acteurs boursiers ont noté avec satisfaction le recours important au marché de plusieurs compagnies en vue de lever des capitaux frais. Le bilan de la SEM fait voir que le montant total enregistré est de Rs 46,1 milliards, un chiffre qui dépasse largement les Rs 25,1 milliards relevés en 2014.
Certaines sociétés ont fait des incursions régulières sur le marché et, parmi celles qui ont été les plus en vue, on peut citer Rockcastle Global Estate Co Ltd, qui après avoir levé près de Rs 6 milliards une première fois, est revenue à la charge pour lever des montants successifs de Rs 3,2 milliards, Rs 461,7 millions et Rs 1,3 milliard. D’autres groupes immobiliers, en l’occurrence New Frontier Properties Ltd (Rs 4,5 milliards), Atlantic Leaf Properties Ltd (Rs 2,7 milliards) et Delta International Property Holdings Ltd (Rs 2 milliards) ont également été actifs. Le relevé de la SEM fait voir que les sociétés Trevo Capital Ltd (Rs 8,4 milliards), Bayport Management Ltd (Rs 5,3 milliards) et Astoria Investment Ltd (Rs 4,6 milliards) ont fait appel à investisseurs institutionnels et individuels.
Au niveau des groupes mauriciens, le groupe hôtelier New Mauritius Hotels a été en première ligne avec, dans un premier temps, des capitaux d’environ Rs 1,8 milliard levés à travers l’émission d’actions préférentielles et, ensuite, de titres obligataires représentant Rs 816 millions. On note aussi des placements de Rs 1,1 milliard dans un portefeuille de titres (actions de Classe A, actions préférentielles et obligations) d’Ascencia Ltd, filiale du groupe Rogers comptant des actifs immobiliers de premier ordre. Attitude Property Fund (Rs 820,2 millions) et Mauritius Union Assurance (Rs 325,6 millions) se sont également tournés vers le marché.