L’indice général du marché officiel de la Bourse, le Semdex, est passé cette semaine sous la barre des 1 800 points, considérée comme « psychologique » par les intermédiaires boursiers, poursuivant ainsi le repli noté depuis le début de l’année. Il faut remonter au 3 mai 2012 pour voir le Semdex sous les 1 800 points (1 799,61 points). Par ailleurs, selon les données préliminaires obtenues par Swan Securities Ltd, société de bourse, la valeur totale des désinvestissements étrangers sur le marché local de janvier 2015 à ce jour tourne autour de Rs 5,1 milliards.
Avec le repli de cette semaine (-0,7% à 1 792,80 points), la baisse du Semdex, depuis la première séance boursière de l’année, s’élève à 13,35% alors que le Sem-10 (indice des dix valeurs les plus liquides du marché officiel) et le Semtri (indice de rendement total) ont, eux, enregistré des baisses de 11,12% et de 10,93% respectivement. Ce fléchissement du marché local doit être placé dans un contexte international difficile qui a vu les marchés boursiers des économies émergentes ainsi que les « Frontier Markets » subir de sérieux revers. Le renchérissement du dollar américain et les contre-performances économiques de ces pays ont affecté leurs marchés boursiers, les investisseurs affichant une certaine préférence pour les marchés des pays développés, en particulier les États-Unis, pour leurs placements.
« La baisse enregistrée par le Semdex depuis le début de l’année est encore loin de celles notées sur les marchés émergents ainsi que sur les “Frontier Markets” », fait ressortir un spécialiste de la Bourse. Le Standard & Poors Africa Index (excluant le marché sud-africain) a subi un recul de 26% depuis janvier. Le Morgan Stanley Frontier Markets Index (qui couvre les « petits » marchés boursiers d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine) a affiché un repli de 19% alors que le MSCI Emerging Markets Index (qui concerne les gros marchés des pays émergents) a, lui, perdu 17%.
Pour ce qui est des désinvestissements étrangers, le montant enregistré sur le marché officiel depuis la première séance de janvier 2015 est estimé à près de Rs 5 milliards alors que sur le Development and Enterprise Market (DEM) un montant négatif d’environ Rs 164 millions est observé pour la même période.
Reprenant dans son dernier bulletin mensuel des données compilées par la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), la Banque de Maurice indique que de novembre 2014 à novembre 2015, les désinvestissements étrangers se sont élevés à Rs 5,4 milliards, soit des achats totalisant Rs 3,9 milliards par rapport à des ventes atteignant Rs 9,3 milliards. Le plus gros montant désinvesti avait été enregistré en avril 2015 : près de Rs 1,2 milliard avec des ventes et achats se chiffrant à Rs 1,6 milliard et Rs 424,5 millions respectivement. Il n’y a eu qu’un seul mois, celui de juillet 2015, où des transactions nettes positives (Rs 4,7 millions) ont été effectuées par les investisseurs étrangers.
Par ailleurs, la BoM annonce que la moyenne des échanges boursiers, en novembre 2015, s’est chiffrée à environ Rs 37 millions par séance, soit le montant le plus faible depuis le début de l’année. Le marché avait tenu 19 séances le mois dernier. Le chiffre d’affaires moyen le plus élevé a été réalisé en mai 2015 : Rs 139,5 millions.