L’Association mauricienne de Boxe (AMB) tiendra son assemblée générale annuelle (AGA), la première sous la présidence d’Indiren Ramsamy, ce matin à 10h, au centre national à Vacoas. L’occasion pour ce dernier de faire son bilan depuis son arrivée à la tête de cette fédération en août 2015 en remplacement de Pascal Telvar. Selon lui, le bilan est positif, car, a-t-il souligné, la boxe a recommencé à bouger dans la bonne direction.
Cela fait sept mois depuis qu’Indiren Ramsamy a pris en main les destinées de la boxe mauricienne et pour lui, l’occasion lui sera donnée, ce matin, pour expliquer à l’assemblée les réalisations de ces derniers mois, dont les qualifications olympiques de Merven  Clair et de James Kennedy St Pierre, obtenues en fin de semaine.  » Nous avons travaillé très dur au cours de ces sept derniers mois, afin de permettre à nos boxeurs de participer et à des stages à l’étranger. Nous avons récolté les fruits de notre travail et nous ne pouvons qu’être satisfaits « , a-t-il déclaré.
Selon lui, les boxeurs ont repris goût au succès après avoir participer à un stage en Egypte en décembre dernier. Par la suite, certains d’entre eux ont participé, le mois dernier, à la Bocksaï Cup, tournoi de niveau mondial au cours duquel Richarno Colin a remporté une médaille de bronze. Quatre boxeurs ont ensuite mis le cas sur Cuba avant de rejoindre ensuite le Cameroun pour le tournoi qualificatif des JO.
Indiren Ramsamy est d’avis que la boxe mauricienne a su profiter des contacts établis à nouveau avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, le comité olympique mauricien, le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) et le Club Maurice pour remonter la pente. Il dit aussi avoir rencontré les boxeurs, les entraîneurs et les juges-arbitres.  » Il était extrêmement important de rencontrer tous nos partenaires et leur expliquer où nous voulons aller. Je peux dire que cet exercice a ramené la confiance « , a fait remarquer Indiren Ramsamy.
Ce dernier dit, d’autre part, travailler pour que les entraîneurs régionaux bénéficient d’une allocation de Rs 225 par séance d’entraînement qui, selon lui, sera une réalité, dès juillet prochain.  » Actuellement, il y a des entraîneurs qui ne touchent que Rs 400 mensuellement et cet argent, ils le reçoivent chaque trimestre. Ce que je considère d’inacceptable. Nous entamerons très bientôt des discussions auprès du MJS pour que nous ayons un budget supplémentaire pour cet item « , a-t-il fait ressortir.
Bon travail du DTN
Indiren Ramsamy expliquera aussi à l’assemblée sa détermination à ce que les juges-arbitres, aussi bien que les entraîneurs, puissent décrocher leurs étoiles comme l’exige désormais l’Association internationale de Boxe (AIBA) pour être en mesure d’officier lors des compétitions internationales.  » Pradeep Jeebun se trouve au Cameroun au tournoi qualificatif des JO en tant que chef de délégation. Malheureusement, il n’a pu officier dans la mesure où il n’a pas d’étoile « , a indiqué Indiren Ramsamy. La question du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez sera également abordée aujourd’hui, lui dont le contrat expire en juin prochain.  » Le DTN est arrivé en juin de l’année dernière et nous estimons qu’il a fait du très bon travail. Notre souhait est de le conserver et nous ferons le nécessaire pour cela auprès du MJS « , a-t-il précisé.
Pour conclure, Indiren Ramsamy se dit prêt à répondre à toutes les questions qui lui seront adressées ce matin, à l’issue de cette assemblée.  » Nous oeuvrons dans la transparence. Les membres sont libres de poser des questions. On peut ne pas être d’accord avec ce qui se fait actuellement, mais en même temps, je ne vois pas pourquoi on ne le serait pas surtout avec le travail entrepris depuis quelques mois « , a-t-il indiqué. Il a aussi expliqué que les tâches sont désormais réparties au sein du comité directeur et que chacun a un rôle à jouer pour la bonne marche de la discipline.  » A titre d’exemple, Roméo Caliste est responsable du dossier Jeux des Iles. Dominique Rosalba et Pradeep Jeebun sont eux responsables du dossier sponsor, alors que Gervais Armoogum s’occupe lui de tout ce qui est équipement. C’est pour dire que le travail se fait en équipe « , a conclu Indiren Ramsamy.