Même si les trois boxeurs engagés lors des championnats du monde à Hambourg n’ont pu franchir le premier tour, le président de l’Association mauricienne de boxe (AMB) ne leur jette pas la pierre pour autant. Selon Indiren Ramsamy, ils se sont donnés à fond, mais sont tombés face à des adversaires plus costauds et expérimentés. De ce fait, il souhaite que les boxeurs bénéficient de plus de frottements afin d’être encore plus performants lors des prochaines échéances internationales, le prochain rendez-vous d’envergure étant les Jeux du Commonwealth prévus à Gold Coast en Australie en avril de l’année prochaine.
La marche était trop haute pour Jordy Vadamootoo, John Colin et Merven Clair. « Le tirage au sort n’a pas été clément, surtout pour Jordy, qui affrontait le vice-champion d’Europe. De plus, John a été blessé dès la première reprise à l’arcade sourcilière. Néanmoins, nos trois représentants se sont bien défendus. Ils n’ont nullement démérité en allant jusqu’au bout de leurs combats », insiste Indiren Ramsamy. À son avis, un palier peut être franchi à cette condition. « Il nous faudra encore plus de frottements. Ils pourront être obtenus à travers des camps d’entraînement à l’étranger et qui verront la participation d’un minimum de cinq pays. »
Dans cette optique, le président de l’AMB a réalisé des négociations fructueuses avec les dirigeants indiens et australiens présents en Allemagne en vue des Jeux du Commonwealth. C’est ainsi que les Mauriciens devraient être en action lors d’une compétition prévue dans la Grande Péninsule en janvier prochain, tandis qu’un stage d’au moins un mois pourrait par la suite se dérouler en Australie. Pour la petite histoire, les boxeurs mauriciens avaient bénéficié d’un stage d’un mois dans ce pays en 1998 et avaient par la suite réalisé des résultats probants aux Jeux des îles et aux Jeux du Commonwealth. La consécration de Richard Sunee lors de cette dernière compétition demeure jusqu’ici inégalée.
Ce qui conforte donc Indiren Ramsamy dans cette politique d’échanges. « Valeur actuelle, nous avons en notre sein neuf boxeurs éligibles pour les Jeux du Commonwealth. Ils sont motivés et le seront davantage si une nouvelle orientation est donnée à leur préparation. Avec un staff technique à la hauteur et l’aide des autorités concernées, il ne faut pas de doute que nous pouvons prétendre à des résultats positifs. » D’ailleurs, la préparation sera réellement enclenchée à partir de lundi prochain, à raison de deux séances quotidiennes.