Sharone Clair et Lorenza Berry n’ont pu accomplir leur rêve de décrocher le titre de championne du monde de boxe française-savate. Au gymnase des Quatre Chênes à Amiens (France) samedi dernier, les deux représentantes mauriciennes se sont inclinées lors des finales mondiales disputées devant plus de 1 200 spectateurs. La première nommée a concédé la défaite aux points, tandis que Lorenza Berry n’est pas allée au-delà du premier round.
Engagée chez les -75 kg, Sharone Clair n’a pu résister aux assauts de la Croate Nives Radic, mais aura eu le mérite de tenir les quatre rounds face à une adversaire nettement plus expérimentée. Selon les échos parvenus, la confrontation a tout de même été à sens unique. La tireuse mauricienne étant dépassée, incapable de toucher la Croate et boxant sans réelle conviction. Reste qu’elle a su encaisser les coups pour parvenir au bout du combat.
Par contre, Lorenza Berry n’a pas fait le poids face à la Tunisienne Wided Younsi. Après une minute de combat, elle était déjà comptée à trois reprises et l’arbitre mettait ainsi fin à un duel déséquilibré. Wided Younsi, considérée comme la star tunisienne de la boxe féminine, décrochait ainsi son troisième titre mondial.
Quant aux deux Mauriciennes, leurs défaites ne sont guère surprenantes. Outre le fait d’affronter des tireuses d’un tout autre calibre, elles ont sans doute souffert d’un manque de sparring-partners dans le cadre de leur préparation. L’incertitude concernant leur déplacement au cours des dernières semaines, en raison d’un manque de fonds, n’était pas pour arranger les choses.
Il s’agira donc de remettre l’ouvrage sur le métier, tout en bénéficiant d’une meilleure reconnaissance de l’État et d’une préparation beaucoup plus adéquate afin d’aspirer à des lauriers au plus haut niveau.