Depuis son arrivée à Maurice en juin de l’année dernière, Roberto Ibanez a réalisé un autre coup de maître. Après la consécration de Kennedy St Pierre aux Jeux d’Afrique la saison dernière, voilà que le conseiller technique cubain a apporté sa pierre à l’édifice dans le cadre de la qualification de ce boxeur et celle de Merven Clair pour les Jeux Olympiques de Rio. Fort de la complicité et de l’entente entre ses protégés et lui, Roberto Ibanez s’attend désormais à des lendemains encore meilleurs.
Au cours du stage de préparation à Cuba le mois dernier et lors du tournoi qualificatif continental au Cameroun la semaine dernière, Ibanez a ainsi pu mesurer la confiance et la motivation qui animaient son groupe. « La préparation a été bien calculée depuis le stage en Egypte vers la fin de l’année dernière. À Cuba, ils étaient confrontés à des sparring-partners de qualité. Toutefois, ma grosse satisfaction aura été de constater la discipline qui a habité ces quatre boxeurs. Ils en voulaient terriblement, et à mon avis, les résultats obtenus au Cameroun étaient attendus et dans la logique des choses. »
Reste que le seul point noir demeure la blessure subie au genou par Richarno Colin. Un épisode que le Cubain arrive difficilement à digérer. « Selon moi, Richarno était imbattable dans sa catégorie. Il était non seulement en parfaite condition, mais il pouvait également faire parler son expérience. » Le temps de soigner sa blessure, l’aîné des frères Colin devra être rapidement remis sur pied afin de jouer sa dernière carte dans la course à la qualification olympique lors du tournoi prévu en Azerbaïdjan en juin. Roberto Ibanez croit dans les chances de son poulain. « S’il ne rencontre aucun problème dans le cadre de sa préparation, il pourra atteindre cet objectif. Et ce, même si la compétition s’annonce relevée. »
Concernant les deux qualifiés, Roberto Ibanez demeure persuadé qu’ils ont été à la hauteur des attentes placées en eux, notamment Kennedy St Pierre, n°7 au classement mondial et n°1 africain chez les -91 kg. « Kennedy a grandement amélioré sa condition à Cuba, même s’il n’avait pas participé à la Bocksai Cup en Hongrie. Cela lui a permis de confirmer sa supériorité dans cette catégorie et de terminer très fort ses combats, même s’il avait eu affaire à des adversaires solides, tels qu’un Nigérian, un Togolais et un Algérien, ce dernier ayant même participé aux World Series of Boxing. »
Tout en reconnaissant que St Pierre a fait montre d’une discipline à toute épreuve, le Cubain soutient qu’il peut viser d’autres sommets. « Il faudra maintenant qu’il atteigne son tout meilleur niveau. Cela passera par une préparation méthodique. Kennedy possède le potentiel voulu pour réussir. »
Pour ce qui est de Merven Clair, Roberto Ibanez affirme qu’il a graduellement gagné en confiance lors du tournoi qualificatif. « Pour ses adversaires, il était un parfait inconnu, d’autant qu’il avait été éliminé d’entrée aux derniers championnats d’Afrique et qu’il était absent lors des Jeux d’Afrique. Nous avons dû user de toute notre science pour le mettre en confiance et les résultats ont suivi. » Cependant, il reconnaît que sa prestation n’a pas constitué une surprise. « Merven possède un potentiel intéressant. Il aurait même pu remporter la finale. Toutefois, le combat était serré et il est tombé face à un adversaire venant du pays hôte. »
Par contre, Roberto Ibanez souligne que Jean-Luc Rosalba a connu la déveine d’avoir subi une blessure au cours de son premier combat. « Après avoir remporté le premier round, il a subi une coupure face à un adversaire ne possédant pas une belle technique. À partir de là, il n’a pu s’exprimer convenablement. » Il reste donc à souhaiter que ce ne soit que partie remise, avant d’aborder le rendez-vous d’Azerbaïdjan.
Désormais, les regards sont rivés sur la préparation olympique, avec l’espoir de voir un des Mauriciens rejoindre Bruno Julie au palmarès. À ce sujet, le conseiller technique souhaite privilégier un stage en altitude, soit au Mexique ou en Équateur, tout en ne négligeant pas la piste cubaine. En fait, rien ne devra être laissé au hasard.