Merven Clair (en rouge) est en quête d'une deuxième qualification olympique d'affilée

Richarno Colin, Merven Clair, Jean-Luc Rosalba et Kennedy St Pierre mettront ensuite le cap sur Cuba en janvier prochain.

L’Association mauricienne de Boxe (AMB) a fait son choix. Richarno Colin (-63 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg) sont ceux qui brigueront une qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 (24 juillet au 9 août) au Japon. Ils seront d’ailleurs tous en action en février prochain (20 au 29) au Sénégal pour tenter de prendre une des trois places qualificatives de leurs catégories respectives. Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, l’AMB à prévu un stage d’un mois à l’étranger (20 novembre au 22 décembre). Deux options sont à l’étude, Azerbaïdjan et Angleterre. Par la suite, ce groupe mettra le cap pour un mois sur Cuba avant de rallier directement le Sénégal en février. À noter que les quatre boxeurs seront accompagnés lors de ces deux stages par le directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez.

Après avoir brillé aux Jeux d’Afrique avec une médaille d’or (Merven Clair) et une d’argent (Richarno Colin), l’AMB veut maintenant voir plus grand. L’objectif déclaré depuis des mois déjà est de qualifier le maximum de boxeurs aux Jeux olympiques de Tokyo, mais aussi d’aller chercher une autre médaille olympique après celle en bronze – l’unique à ce jour – de Bruno Julie en 2008 en Chine. Pour se donner les moyens, l’AMB veut faire mieux qu’en 2016 à Rio au Brésil, où Maurice était représentée par Merven Clair et Kennedy St Pierre. C’est dans cette optique qu’elle a établi un programme de préparation très chargé, visant à bien préparer ses boxeurs avant l’échéance de février au Sénégal.

Pour le président Indiren Ramsamy, ce premier stage est une priorité dans la quête de qualification pour les Jeux olympiques. «Nous avons établi des contacts avec la fédération d’Azerbaïdjan et celle d’Angleterre et nous attendons de voir qui nous offrira les meilleures facilités. À partir de là, on entamera les démarches au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports pour concrétiser ce déplacement. J’en profite d’ailleurs pour remercier le ministère, en particulier le Permanent Secretary, Maubarak Boodhun, qui a toujours été à l’écoute de nos doléances», déclare-t-il.

Après une participation fructueuse aux Jeux d’Afrique, les boxeurs ont tous bénéficié d’un repos bien mérité de trois semaines, souligne le président de l’AMB. «Il ne faut pas oublier que nos boxeurs ont eu huit premiers mois très chargés avec des compétitions à Cuba, en Afrique du Sud, en Inde et en Russie. Sans oublier qu’ils ont ensuite participé aux Jeux des Iles et aux Jeux d’Afrique. Je dirai donc qu’il était important pour eux de récupérer avant d’enchaîner sur un autre cycle intense», explique-t-il.

Ainsi, les entraînements ont déjà repris avec beaucoup de sérieux avec deux sessions quotidiennes pour les quatre boxeurs préparant les JO, alors que ceux qui étaient du groupe pour les Jeux des Iles, aussi bien que les jeunes de la catégorie Youth (17-18 ans), s’entraînent à la raison d’une fois par jour. Ces derniers, placés sous la responsabilité de Richard Sunee, préparent eux les Championnats du monde prévus pour septembre ou octobre de l’année prochaine. Le lieu n’ayant pas encore été défini. Une sélection que laquelle l’AMB nourrit de gros espoir dans le sens où la préparation a débuté depuis début 2018, affirme Indiren Ramsamy. Il est d’ailleurs prévu que quatre, voire cinq boxeurs, accompagnent les seniors lors de la nouvelle campagne de préparation d’un mois prévu en janvier-février à Cuba. Richard Sunee fera aussi le déplacement.
Prendre des places pour les JO dès février

Quant aux seniors, ils devrait pouvoir aborder, selon Indiren Ramsamy, la première phase qualificative au Sénégal avec beaucoup de sérénité après y avoir pris part à ces deux stages de longue durée à l’étranger. Une étape qu’il faut impérativement passée étant donné que la dernière phase mondiale, prévue en mai à Paris (France), sera difficilement accessible. «Trois boxeurs par catégorie seront qualifiés lors de la phase qualificative continentale. Nous devons saisir notre chance puisque cela se compliquera par la suite. Il n’empêche que nous demeurons confiant en des qualifications. Nous croyons dans la préparation et dans notre staff technique, dirigé par le DTN Roberto (Ibanez Chavez)», fait-il ressortir.

Pour conclure, Indiren Ramsamy a expliqué que l’AMB fonctionne de façon très professionnelle depuis quelque temps et ce, comme l’avait du reste précisé l’entraîneur national, Judex Bazile, dans le passé. D’où le très peu de repos accordé aux boxeurs en fin d’année par rapport aux échéances internationales prévues. Ils seront d’ailleurs au repos du 22 au 26 décembre après le camp d’entraînement en Europe, avant de se remettre au travail du 27 au 30 décembre. Par la suite, les boxeurs profiteront de six nouveaux jours de congé avant d’entamer 2020. «Le sport de haut niveau requiert beaucoup de sacrifices. Comme vous pouvez d’ailleurs le constater, nos boxeurs n’auront que quelques jours de repos pour profiter en famille les fêtes de fin d’année. Ils devront ensuite se remettre au travail, puisque la priorité en 2020 reste les Jeux olympiques et les Mondiaux Youth», conclut-il.