BRAMER HOUSE : L'ICAC demande un nouveau renvoi pour une enquête approfondie

Iqbal Mallam Hassam, ancien Managing Director de la State Investment Corporation (SIC), fait l'objet de deux accusations provisoires en cour de Rose-Hill, soit d'abus dans l'exercice de ses fonctions et de blanchiment d'argent. Il lui est reproché d'avoir usé de sa position pour l'achat d'un étage et d'un espace bureau d'un montant de Rs 105 M à la compagnie Ottoman Capital Ltd, soit pour l'acquisition de 392 mètres carrés au rez-de-chaussée et 1 090 mètres carrés au 11e étage de la Bramer House, à Ébène. Lors de sa comparution en cour de Rose-Hill lundi, Me Sindhia Pottaya, avocate de l'ICAC, a demandé un renvoi car le bureau du Directeur des poursuites publiques a demandé une enquête plus approfondie à l'ICAC sur cette affaire. Pour rappel, l'ICAC avait informé la cour lors d'une précédente séance que le dossier avait été transmis au bureau du DPP le 11 janvier 2017. Le bureau du DPP a ainsi réclamé une enquête plus poussée à cet effet. La magistrate Sophie Chui Yew Cheong a ajourné l'affaire au 20 février. L'ICAC devra alors indiquer à la cour combien de temps prendra l'enquête complémentaire.


ASSISES  |   Saisie de plants de cannabis
L'accusé Fareed Mulung demande une réduction des charges

Fareed Mulung, un tailleur de pierre de Mare-d’Australia, est poursuivi devant les Assises dans le sillage de son arrestation, en novembre 2015, après la découverte, par des enquêteurs de l'ADSU, de 2 189 plants de cannabis dans sa cour. Les plants étaient cultivés dans de petits pots et étaient dissimulés parmi des fleurs. La valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 600 000. Il est reproché à Fareed Mulung d'avoir cultivé ces plants pour en faire du trafic.
Poursuivi devant les Assises, Fareed Mulung avait indiqué à la cour qu'il n'avait pas les moyens de retenir les services d'un avocat. Le juge Benjamin Marie-Joseph avait alors assigné, in forma pauperis, l'avocat Mahen Saulick pour le défendre. L'homme de loi était présent hier lors de la comparution de Fareed Mulung aux Assises. Me Mahen Saulick devait déclarer qu'il vient de recevoir les dossiers relatifs à cette affaire et avoir écrit au bureau du DPP pour qu'une réduction de charge soit considérée, soit pour que l'élément de trafic soit retiré. Le juge Benjamin Marie-Joseph a renvoyé l'affaire au 3 mars pour que le représentant du DPP vienne donner sa position.