Le commissaire de police, Mario Nobin, a fait état dans sa conférence de presse de plusieurs vidéos qui auraient été filmées par des policiers. Ces videos qui font le tour de la toile montrent deux suspects interpellés dans des conditions de brutalité choquante en ce mercredi 25 mars. Plus tôt circulaient d’autres vidéos d’une violente perquisition au domicile de ces mêmes suspects. Selon des informations recueillies par lemauricien.com l’opération policière est intervenue après un accrochage entre les forces de l’ordre et des membres de cette famille habitant à la périphérie de la capitale. L’affaire provoque de vives réactions à travers le pays dont celui du leader de l’Opposition

Selon des informations recueillies, vers, 9h30, hier 24 mars, des policiers en patrouille ont rabroué des habitants de cette localité qui n’auraient pas respecté le couvre-feu instauré la veille pour minimiser la propagation du Covid-19. Ces derniers auraient répliqués en balançant des objets divers sur le 4×4 de la police. Deux des officiers auraient été blessés. Dès lors, deux suspects ont été identifiés : un helper de 39 ans, et habitant de la localité de 47 ans.

Le même jour, vers 11h40, plusieurs unités de la force policière – dont la Special Mobile Force, l’Anti Robbery et la Special Supporting Unit – ont effectué une descente musclée à la maison des suspects qui ont été arrêté avec une brutalité choquante. Ils ont ensuite été emmenés dans des locaux de la police où ils ont encore subi des violences. Par la suite, un des suspects a été placé en détention aux Line Barracks alors que l’autre a été admis à l’hôpital Jeetoo.

La police indique de son côté que, lors de leur arrestation, les suspects auraient fait preuve de résistance et « fell down and got injured on their own ». Et une charge de « damaging government vehicule by band » devrait être logée contre eux. Des véhicules de police auraient été endommagés et des officiers auraient subi des blessures : l’un disant avoir été mordu et un autre soutenant avoir eu le poignet foulé.

Questionné par la presse en fin d’après-midi quant aux brutalités policières perpétrées durant ce couvre-feu, le DCP Jhugroo, du National Communication Commitee, a soutenu qu’il fournirait une réponse « demain », jeudi 26 mars.

Depuis le Commissaire de police, Mario Nobin (Voir texte plus loin), a dans une conférence de presse spéciale retransmise en direct sur la télévision nationale, annoncé qu’une enquête a été initié sur cette affaire. Elle sera supervisée par le DCP Choolun Bhojoo. Il a averti les « éléments indésirables de la force policière » qui « font preuve de comportement répréhensible » que « des actions nécessaires » seront prises au plus vite.

À lire également : Écarts de conduite des policiers : « des actions très sévères dans les heures qui suivent », dit le CP