• Des câbles brûlés en pleine nature pour y récupérer du cuivre

Située entre La source et St Martin, la montagne Corps de Garde est connue pour sa réserve naturelle d’environ 90 hectares. D’en haut, la vue panoramique est époustouflante. Or, un triste spectacle colle à la carte postale depuis plusieurs années. Au pied de la montagne à Camp Levieux, des appareils électroménagers inutilisables et d’autres déchets jonchaient le sol, vendredi dernier. À cela, il faut ajouter la pollution générée par des incinérations sauvages. 

Les habitants qui vivent à quelques mètres de la montagne sont excédés par ce manque de civisme. Juste en face du sentier menant au site, nous croisons Rajesh et son épouse qui dressent un tableau de la situation. « Regardez, plusieurs coins du site ont été convertis en dépotoirs à ciel ouvert où s’entassent matériaux de construction, vieux matelas et appareils électroménagers inutilisables », s’insurgent nos deux interlocuteurs. Ces dépôts sauvages sont répétitifs et sont l’œuvre de particuliers mais aussi de certaines compagnies de construction, selon les résidents lassés de l’inaction des décideurs politiques. « Vous êtes venus au mauvais moment car les autorités ont ramassé une partie des ordures. C’était pire avant! », soutient un sexagénaire qui envisage de monter des équipes dédiées à la surveillance du site et aussi pour la collecte de détritus

Dans cette zone, au lieu d’un bon bol d’air frais, l’on sent parfois flotter une odeur de soufre provenant de fumées provoquées de câbles brûlés par des individus en pleine nature pour y récupérer du cuivre. « On voit souvent arriver des fourgons chargés de câbles puis, après quelques minutes, l’on aperçoit d’importantes colonnes de fumée. On a téléphoné à la police plusieurs fois mais elle ne vient jamais », nous confie un habitant. En cette période hivernale, les risques d’incendies sont importants et le voisinage reste vigilant lorsque des émanations de fumées sont visibles. Joint au téléphone, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong souligne « l’importance d’insister auprès des policiers pour qu’ils arrêtent les coupables et que cette atmosphère inquiétante cesse une bonne fois pour toute. » Il promet de dépêcher les cadres de la cellule santé de la mairie dans les jours à venir.