« Le ministère de la Santé a dû détruire 350 000 tonnes de médicaments en raison du gaspillage de l’ancien régime. Donc, nous perdons de l’argent, nous devons les stocker et, ensuite, dépenser pour les détruire. C’est pour cela que j’ai ordonné que l’on cesse d’acheter des médicaments plus qu’il n’en faut », a déclaré le ministre de la Santé Anil Gayan lors de l’inauguration d’un gymnase à ciel ouvert à Camp-de-Masque-Pavé vendredi dernier. Ce gymnase, le premier du genre, situé dans la cour du centre communautaire de la localité, a été construit avec l’aide du gouvernement chinois.
Par ailleurs, le ministre de la Santé a relevé que le juge Paul Lam Shang Leen, qui préside la commission d’enquête sur la drogue, a « exprimé sa frustration du fait que personne ne vienne dénoncer les barons » de la drogue. « Si nous ne nous engageons pas pour notre pays, qui le fera ? Si vous ne pouvez dénoncer publiquement, faites-le avec vos députés et vos ministres, car nul n’est à l’abri de la drogue », a-t-il déclaré. Commentant les réactions des Ong après le retrait de la méthadone, le ministre a déclaré : « Que n’a-t-on pas dit sur moi à propos de la méthadone. Mais je persiste à croire qu’il n’est pas normal qu’une personne reste sous méthadone toute sa vie. Il faut la soustraire de cette drogue. Et aujourd’hui, voyez-vous qu’il y a un problème ? Non. »
Poursuivant, le ministre a demandé aux médecins en attente d’un emploi de se tourner vers l’étranger. « Vous allez acquérir de l’expérience. Ne dites pas non à cette ouverture », a-t-il lancé. Anil Gayan a aussi incité les Mauriciens à pratiquer de l’exercice physique. « Quand je suis devenu ministre, 59% de la population était diabétique ou prédiabétique », maladie qui, selon lui, entraîne des complications « qui sont coûteuses » pour l’État. « Une opération cardiaque coûte au gouvernement Rs 377 000. Une séance de dialyse, c’est Rs 1 300, à raison de trois fois par semaine. Une amputation coûte Rs 100 000, et il y en a 400 à 500 chaque année. Vous devez devenir plus responsable vis-à-vis de votre santé. Ce n’est pas un “one way traffic” », a affirmé Anil Gayan.
Jiang Sing, chargé d’affaires à l’ambassade de Chine, a indiqué que, depuis 2014, le gouvernement chinois travaille sur un projet de gymnase à ciel ouvert à Maurice. « D’autres du même genre verront le jour un peu partout dans l’île », dit-il. Selon Anil Gayan, l’installation du gymnase de Camp-de-Masque-Pavé vise à promouvoir les exercices physiques dans le but de prévenir les maladies non transmissibles au sein de la population. « La bonne santé de la population n’est pas la seule responsabilité du gouvernement et des médecins. Chaque personne a son rôle à jouer dans la promotion de sa propre santé », a-t-il affirmé.