La sélection féminine de football de Maurice, le Lady Club M, affronte aujourd’hui au stade George V son homologue du Botswana dans le cadre du match retour des éliminatoires de la CAN 2016. Une joute que les Mauriciennes se doivent de négocier mieux que celle de la phase aller, où elles s’étaient inclinées lourdement.
Six buts : c’est le déficit à remonter. Mission impossible, à moins d’un effondrement total des Botswanaises. Et Alain Jules, l’entraîneur national, est catégorique. « Nous n’avons pas le niveau », avait-il déclaré au lendemain de la défaite des Mauriciennes à Lobatse.
Pourtant, c’est avec la meilleure volonté du monde que les éléments de la sélection féminine ont préparé cette rencontre. « Nous avons un peu revu la préparation pour cette confrontation », avance l’entraîneur. Logiquement, Maurice devrait encore être submergée par les offensives botswanaises. Mais les Mauriciennes veulent sortir la tête haute. « Même si les joueuses savent que le match sera difficile, elles veulent bien faire. »
L’entraîneur se permet d’être optimiste, bien que la cause soit déjà entendue. ll a récupéré pour cette sortie Ketty Aliphon, blessée à l’aller, tout comme Marie-Michèle Sadien, elle aussi absente au cours de la première manche. « Ce sont deux joueuses qui nous ont manqué à l’aller. »
Mais il se retrouve également devant un petit casse-tête, avec notamment l’incertitude qui règne toujours autour de la défenseure Anaëlle Rassoie et l’attaquante Cynthia Édouard. « Elles souffrent toujours d’une petite entorse. On se sait pas si elles seront remises sur pied », poursuit le technicien.
Le Lady Club M évoluera devant son public. L’occasion pour Martine Kelly et ses coéquipières de montrer les progrès qu’elles ont accompli en deux semaines. Mais, prévient Alain Jules, il faudra encore du temps et de la patience pour espérer rivaliser avec les Botswanaises. « Ce sera difficile de remonter la pente. Mais les filles vont tout donner pour faire quelque chose. »
D’ailleurs, il prévoit de faire tourner l’effectif autour du groupe qui a évolué à Lobatse il y a deux semaines. « L’effectif devrait être le même. J’espère seulement qu’on pourra récupérer les joueuses à temps », conclut-il.