Nostalgie et larmes étaient au rendez-vous lors de la Wreath Laying Ceremony de la Mauritius Police Force (MPF), samedi matin aux Casernes Centrales, en hommage aux 50 officiers de police ayant perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions au cours de ces 40 dernières années. À cette cérémonie étaient conviées les familles des défunts, qui ont reçu une médaille et un certificat en signe de reconnaissance des services rendus par leurs proches à la population durant leurs années de service au sein de la force policière. La présence de plusieurs hauts cadres des forces de l’ordre a également été constatée.
À l’occasion de cette journée commémorative, le Commissaire de police (CP) Mario Nobin a adressé quelques mots aux invités présents afin de leur exprimer sa gratitude. « Je vous suis reconnaissant d’être présents avec nous, aujourd’hui, afin de rendre hommage à nos défunts camarades », devait-il déclarer aux familles des victimes ayant participé à la cérémonie. « Les noms de ces officiers de police, qui n’ont pas hésité à se mettre à risque et ont sacrifié leur vie afin de protéger nos concitoyens, ont été gravés sur les parois d’un monument commémoratif en mémoire de leur courage et leurs actions désintéressées ». Affirmant aux familles des victimes qu’un décès survenu durant ses heures de travail est le lourd prix à payer pour un pays et une population en sécurité, il leur a dit être conscient qu’« avoir un policier dans la famille n’est pas une chose facile. Vous devez, chaque jour, souhaiter que votre proche rentre sain et sauf à la maison et tel n’est, malheureusement, pas toujours le cas », prenant l’exemple du défunt sergent Roopsing Gunowa, fauché mortellement sur la Nationale, à hauteur de Montebello, mardi dernier. Des proches de ce dernier, à savoir son épouse et ses frères, entre autres, ont aussi assisté à la cérémonie.
« Lorsqu’un officier de police prend sa retraite, les liens qu’il entretenait avec le service finissent, du jour au lendemain, par se résilier. Cependant, le lien qu’entretiennent avec les forces de l’ordre ceux ayant sacrifié leur vie durant l’exercice de leurs fonctions est éternel », devait-il préciser, avant de procéder à la remise des médailles et de certificats, moment au cours duquel il a été difficile pour plusieurs des invités de retenir leurs larmes. Après avoir observé une minute de silence, les membres de la force policière et les proches des victimes ont clôturé cette cérémonie en déposant des fleurs devant le monument commémoratif où ont été gravés les noms des défunts.