Après la signature d’un contrat le 2 mars entre la firme danoise BWSC (Burmeister and Wain Scandinavian Contractor) et le Central Electricity Board (CEB) pour l’installation de quatre moteurs de 17MW, les travaux ont débuté sur le chantier de la centrale de St-Louis, située à Plaine-Lauzan. En effet, les bulldozers de la compagnie Pad&Co qui a décroché le contrat pour les travaux de construction sont sur place depuis mardi dernier afin de préparer le terrain avant que ne commence la partie béton de toute cette nouvelle installation.
Selon les informations de Week-End, les travaux qui sont en cours se dérouleront sous la supervision du CEB et les consultants de la compagnie Mott Mc Donlad et dureront 18 mois. Il y aura, dans un premier temps, des travaux de redéveloppement du site où seront installés les 4 moteurs Wartsilla diesel d’une capacité de production d’électricité de 68 MW. Ces moteurs, une fois installés, tourneront 24 heures sur 24 comme « base load », et ce à partir de septembre 2017, période à laquelle la fin des travaux et des installations sont annoncées. Notons que les quatre moteurs Wartsilla alimenteront 50 000 foyers en électricité, selon les premières estimations.
Avec les débuts des travaux à St-Louis, il va sans dire que le feu vert lié au déboursement de la première tranche de paiement à être effectuée par la BAD (Banque Africaine de développement) qui finance ce projet pour un coût total de Rs 4.3 milliards a été obtenu.
Le CEB prévoit aussi une augmentation dans le stockage du fioul utilisé par ces moteurs. Ainsi, la centrale de St-Louis va augmenter son autonomie de stockage avec deux tanks additionnels de 1000m, une fois les travaux terminés. Ce projet, qui a fait l’objet de moult rebondissements avant sa concrétisation, consiste aussi à moderniser le réseau de distribution avec une station de Commutation Intérieur Moderne opérant au niveau de 66 kV qui aboutira à un meilleur contrôle pour la distribution, selon des experts, de l’électricité à travers l’île.