CEB : Quatre nouveaux moteurs opérationnels à St-Louis

Quatre nouveaux moteurs sont opérationnels à la centrale électrique de St-Louis à partir d’aujourd’hui. C’est ce qui a été dévoilé, à l’issue d’une site visit du Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie, Ivan Collendavelloo, hier, mardi 3 octobre. Les nouveaux moteurs, d’une capacité de 66 mégawatts, ont coûté Rs 4,2 milliards à l’État.
À l’occasion de sa site visit hier, Ivan Collendavelloo a rappelé qu’un nouvel appel d’offres a été lancé en 2015, dont le résultat est aujourd’hui visible. « C’est un moment d’ingénierie magnifique car les ingénieurs et travailleurs mauriciens ont travaillé et ont montré leurs compétences », dit-il. Le coût de ce projet, ajoute-t-il, n’a pas dépassé le budget alloué. « Primo, j’avais prévenu le Central Electricity Board que le coût du projet ne devrait pas dépasser la somme allouée, comme c’était le cas dans le passé, où des milliards étaient dépensés pour chaque projet. Pas un seul sou de plus n’a été dépensé pour ce projet-ci. Secundo, nous avons complété le projet dans les temps que nous avions prévu », affirme le ministre.
Le leader du Muvman Liberater (ML) se dit également satisfait du contrôle sonore des moteurs. « Le bruit est tolérable. Il n’affectera pas les habitants de la région, soit ceux de Camp-Chapelon, à qui je rends d’ailleurs hommage. Ils ont été patients pendant toutes ces années et ils trouveront enfin la tranquillité. Les moteurs seront en marche mais ne perturberont pas les habitants comme auparavant », précise-t-il.
Ivan Collendavelloo s’en est pris à l’opposition, l’accusant d’avoir placé beaucoup d’obstacles dans le chemin du gouvernement pour que ce projet ne soit pas achevé. « Comme vous me connaissez, tenace et déterminé, j’ai tenu ma parole », dit-il.
Au sujet des menaces de black-out, le ministre devait soutenir qu’elles n’étaient pas réelles. « Il est vrai que quand j’ai pris les rênes du CEB, nous étions sur le border line. Un journal en particulier a mené une campagne malsaine pour faire croire que je ne fais pas mon travail comme il le faut. Mais, les gens ont réalisé que ce n’était pas vrai. Quand ils écrivent quelque chose, les écrits restent certes, mais les réalisations sont parallèlement visibles. Le black-out n’est pas en raison des moteurs de St-Louis, mais plutôt d’une mauvaise planification », fait-il ressortir.
Le DPM n’a pas manqué de faire les éloges du président du conseil d’administration du CEB, Seety Naidoo, soulignant que ce dernier est un nominé politique et qu’il est fier d’avoir nommé une personne de grande compétence. « Nous allons poursuivre sur cette bonne voie. Nous verrons bientôt le lancement des photovoltaïques ».
Sollicité sur la démission de son camarade de parti Ravi Rutnah du Parliamentary Gender Caucus, Ivan Collendavelloo a botté en touche : « Je ne suis pas au courant. »
Pour sa part, Seety Naidoo indique que ce projet vise à produire une base load de 200 GW par an, permettant de consolider et assurer la demande en électricité pour l’avenir. Le président du conseil d’administration soutient que le CEB sera en mesure de fournir suffisamment d’électricité pour les projets de développement économique à venir, dont l’industrialisation et le Metro Express.