C’est en toute simplicité que l’hôtel La Palmeraie a fêté hier ses dix ans d’existence en optant pour célébrer l’événement sur la plage sans discours, les pieds dans le sable et avec une cuisine mettant en avant le métissage pluriel de notre île. Un arbre artisanal a été posé à même le sable, le personnel de l’hôtel conviant les invités à écrire leurs souhaits sur une carte. Un anniversaire qui en a comblé plus d’un car tous étaient réunis avec le seul objectif de célébrer à l’unisson dix ans de travail accompli.
En aparté, Marc Bienaimé, directeur de l’hôtel La Palmeraie, situé à Belle-Mare, explique que le concept de l’hôtel vise à mettre en relief  l’authenticité mauricienne. « Les gens viennent pour la cuisine et le rhum arrangé ainsi que pour découvrir une île authentique. Aujourd’hui, pour  fêter nos dix ans d’existence, nous avons choisi de proposer à la clientèle des repas qu’on ne trouve d’ordinaire pas dans des hôtels, comme la préparation de dholl puri, de gâteaux piments, d’arouille… Notre but est aussi de personnaliser l’accueil. Il faut qu’un touriste se sente heureux quand il franchit  la porte de cet hôtel. »  Marc Bienaimé poursuit que pour qu’un hôtel ait le charme attendu, il doit impérativement miser sur le savoir-faire et sur la créativité, des atouts qui, selon lui, sont « non négligeables ». L’architecture de La Palmeraie, qui rappelle l’Andalousie et le Maroc, a été conçue par Marc Giraud. Le directeur se félicite que le taux de remplissage tourne autour des 80%  dans l’année. « De nos clients, 15% sont des fidèles qui reviennent à chaque fois loger chez nous. Notre rôle est de transmettre de l’énergie et de faire que cet hôtel ait une âme. Chaque métier doit se faire avec passion. Et c’est en insufflant cette énergie positive qu’on arrivera à faire bouger les choses. »