Le Mauritius Council of Social Services (MACOSS) souhaite que la Beijing NGO Association soutienne l’organisme dans la création de son centre de formation pour en faire un modèle dans la région Afrique/océan Indien. C’est ce qu’a déclaré ce matin le président de l’organisme, Geerish Bucktowonsing, à Port-Louis lors de la cérémonie de signature du renouvellement de l’accord qui lie l’association pékinoise au MACOSS.
Geerish Bucktowonsing a souligné que les deux organisations ombrelles travaillent en partenariat depuis trois ans. L’accord existant faisait provision pour des échanges entre les deux partenaires. Avec son renouvellement, il devient plus dynamique, indique-t-il, avec un exchange d’expertise. Le président du MACOSS souhaite que l’association chinoise aide Maurice à la fois dans la concrétisation du centre et dans la formation des représentants d’ONG pour en faire des exemples dans la région.
Le vice-président de la Beijing NGO Association, Li Honghai, a répondu par l’affirmative et se dit heureux de la coopération qui existe déjà. Il note que la capitale chinoise avec ses 20 000 organisations non gouvernementales a beaucoup à partager avec le monde. D’ailleurs, laisse-t-il entendre, un de ses objectifs est de faciliter et d’organiser des programmes d’échanges entre Beijing et le reste du monde dans le secteur des ONG et de la société civile. L’association a été créée en 2007. Parmi les événements auxquels elle est présente, elle compte sa participation aux conférences des Nations unies et autres rencontres internationales, elle accueille des délégations étrangères à Beijing, elle organise des rencontres internationales sur place. Depuis sa création, elle a visité 76 pays et a reçu une centaine de délégation de 120 pays, fait ressortir un document de presse diffusé par le MACOSS. « Through these exchanges, we have enhanced mutual understanding and promoted cooperation », peut-on lire dans le document.
La délégation pékinoise, qui est arrivée au pays hier matin, a rendu une visite de courtoisie au président de la République, Kailash Purryag, « patron » du MACOSS, dans l’après-midi. Selon Li Honghai, « il a aussi souhaité une participation accrue de l’association dans le cadre de la concrétisation du projet de construction du centre de formation ». Les membres de la délégation ont aussi visité les travaux en cours à Réduit dans ce sillage, hier. Aujourd’hui, elle anime une formation à l’intention des représentants d’ONG locales et elle quitte le pays demain, après une journée de « sight seeing ».