Maurice est classée 73e dans l’édition de mars 2016 du Global Financial Centers Index (GFCI), indice publié deux fois l’an par le think tank londonien Z/Yen Group et qui prend en compte le critère de compétitivité des centres financiers internationaux. Maurice a perdu neuf places comparativement au précédent classement (64e) annoncé en septembre 2015. À l’échelle africaine, Maurice se retrouve au 3e rang derrière Casablanca (33e) et Johannesburg (51e).
L’indice global des centres financiers permet d’établir un classement des places financières en fonction du critère de la compétitivité en se basant sur deux sources de données principales. La première agrège et intègre 103 indices de compétitivité dont ceux de la Banque mondiale, du Forum économique mondial (WEF), de l’ONU, ou de l’Organisation de la coopération et de développement économiques (OCDE). La seconde est le résultat d’évaluations effectuées par des professionnels internationaux de la finance. Ces derniers doivent répondre à un questionnaire comparatif intégré évaluant les places entre elles.
Le rapport de mars 2016 de Z/Yen Group indique qu’environ 24 500 évaluations financières ont été réalisées par quelque 2 500 professionnels de la finance. Depuis 2007, plus de 125 000 évaluations provenant de plus de 10 000 participants ont été utilisées pour la préparation de l’indice global. Les cinq grands domaines de compétitivité mesurés sont l’environnement des affaires, le niveau de développement du secteur financier, les infrastructures, le capital humain, et les facteurs généraux.
À l’échelle mondiale, c’est la place financière de Londres qui arrive en tête du classement, suivie de celles de New York, Singapour, Hong Kong, Tokyo, Zurich, Washington, San Francisco, Boston et Toronto. Avec un score de 800 points sur un total de 1 000, Londres a conservé sa première place devant New York (792 points) alors que Singapour (755 pts) a ravi la troisième place à Hong Kong (753).
La place financière de Casablanca a gagné 11 places en six mois, passant du 44e rang à l’échelle mondiale en septembre 2015 à la 33e position en mars 2016. Elle a pu déloger Johannesburg de la première place au niveau des pays africains. Johannesburg a perdu 18 places en un semestre pour se classer au 51e rang au niveau mondial et à la deuxième position à l’échelle du continent devant Maurice. Il faut toutefois noter que les places du Caire, de Lagos, de Nairobi et de Tunis ne sont pas classées dans cette étude.
Les places financières africaines et du Moyen Orient sont classées dans le même groupe régional. Ce classement fait voir que c’est Dubai qui est la mieux cotée arrivant première avec un score de 699 points. Dubai précède dans l’ordre: Tel Aviv, Abu Dhabi, Casablanca, Doha, Johannesburg, Bahrein, Riyadh et Maurice. À l’exception de Casablanca, tous ces centres ont vu leurs scores de replier.
Le Z/Yen Group a été fondé en 1994 en vue de promouvoir le progrès de la société à travers le développement de la finance et de la technologie. Le premier indice global des centres financiers a été produit en 2005 sur la base de recherches entreprises pour le compte de la City of London Corporation. L’indice couvre pour le moment 86 centres financiers. La liste pourrait s’allonger aussitôt que des évaluations plus complètes concernant d’autres places financières seraient effectuées.