112 élèves de l’Institut Fashion and Design (FDI) d’Ébène ont reçu leur diplôme lundi au MGI Auditorium à Moka en présence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs, Ashit Gungah, de Pushupanjali Luchoo, Chairperson de l’institut et des parents. Un temps fort pour les étudiants des différentes filières.
Fierté, c’est le mot le plus approprié pour décrire la cérémonie de graduation qui s’est déroulée lundi dans la salle du MGI. C’est ce qu’on pouvait lire dans les yeux des étudiants, des parents et enseignants présents lors de la cérémonie. Au total, ils sont 112 à être venus récupérer leur diplôme: 32 du département Extended Diploma in Art & Design, 16 de la Foundation Diploma in Art & Design, 25 du Higher National Diploma (HND) in Fashion and Textiles, 28 du Higher National Diploma ( HND) in Graphic Design et 11 du Higher National Diploma (HND) in Art & Design.
Au cours de cette cérémonie qui a débuté à 16 heures, de nombreux hommages ont été rendus à l’implication des élèves et de leurs professeurs. Pour le ministre Ashit Gungah: «When I look at you, I feel confident that you will emerge as successful entrepreneurs. I encourage others to follow suit to unleash their creative potential and become more entrepreneurial». Pour lui, cela ne s’arrête pas là, car «you must continue to learn and keep yourself updated and abreast of the rapid development the business environment is undergoing. I recently announced that my Ministry has a strong commitment to promote the textile sector. In this connection the Fashion and Design Institute will be called upon to play a vital role with other stakeholders. Such type of activities will help to fulfill the training needs of the industry. Such initiative will further help to realize our set target, that is, the second economic miracle. I am happy to announce, following my meeting with some of the key players in the textile industry, there has been positive response in relation to the employment issue. Am looking forward to have an agreement to facilitate the recruitment of graduates in the textile enterprises», a-t-il dit dans son discours.
Les visiteurs ont pu découvrir l’étendue du talent de ces élèves lors d’une exposition en juillet dernier, dont le thème était “Tesselation”. De la réalisation de croquis pour les collections de vêtements qui seront présentées lors du défilé annuel à la présentation de produits d’intérieur en passant par la sculpture, la peinture, la photographie, l’illustration, l’animation et la communication visuelle, les projets de fin d’études ont pris différentes formes: couleurs du désert, drapés grecs, dreamcatchers, l’armée russe… L’événement avait aussi dévoilé les talents et l’ingéniosité des étudiants en design graphique et en design d’événements.
Aujourd’hui, parmi les meilleurs élèves qui s’apprêtent à passer à leur troisième année figurent Coralie Thiboudois, 21 ans, Darshini Jadoo, 22 ans et Assif Taujoo, 27 ans.
Darshini Jadoo, étudiante en Graphic design HND 2, avait reçu une distinction pour son “Village Botanical Spa”. Ses créations étaient composées de logo, de design corporate, de packaging, de posters, de billboard et d’advertising campaign. Elle a puisé ses inspirations, dit-elle, dans les fleurs du lotus et de l’univers du spa.
Assif Taujoo, 27 ans, a reçu une distinction pour ses projets, dont le projet final qui est un livre sur les bases du graphic design. Cet ouvrage, dont la présentation visuelle dévoile un travail soigné et de qualité, aborde les règles du graphic design (dont le Golden ratio, les règles des impairs et de l’espace), la typographie, la signification des formes, entre autres. Il a aussi réalisé des logos qui ont été utilisés par le ministère des Sports, un autre par le ministère de l’Agriculture (le logo est inspiré du thé et du café). Une autre de ses créations rassemble à elle seule plusieurs époques et s’inspire de l’art déco — avec des formes géométiques —, de l’art nouveau, de l’art byzantin, de la renaissance, du surréalisme, de l’art grec et de l’art aztèque.
Coralie Thiboudois, étudiante en Fashion & Design, a exploré “différentes textures du désert” pour créer une collection de trois pièces, intitulées “Desert Frolic”. Trois pièces déclinées en bikini et couverture de bikini accessoirisées de boucle d’oreilles et de sandalettes. Pour cette collection, la jeune étudiante a utilisé diverses techniques: le mélange de tricot, croché à la fourche et macramé et collage. Au niveau des couleurs, elle dit avoir utilisé “toute la palette” en mettant beaucoup d’accent sur la couleur du sable. Pour les matières, elle a opté pour le rafia synthétique, la ficelle, le papier, le seultach (fil synthétique), du fil pour tricoter et du cordon pour macramé.