CHAGOS : Co-sponsoring de la résolution par l’UA

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine : « En soutenant l’item 87 de Maurice à l’ONU, nous voulons démontrer notre détermination en faveur du processus de décolonisation en Afrique »

La 88e réunion plénière de la présente assemblée générale des Nations unies, jeudi, constitue un événement historique dans la lutte de Maurice pour sa souveraineté territoriale sur les Chagos. Lors de cette séance de travail, qui se déroulera dans le General Assembly Hall du QG de l’ONU à partir de 10h (heure de New York), l’item 87 avec la Draft Resolution portant numéro de code A/71/L. 73 au nom de Maurice sera débattu et passé au vote. À la fin de la semaine, la délégation de Maurice, dirigée par le Mentor Minister et ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui est déjà sur place, est en présence d’un premier développement diplomatique d’envergure.
Ainsi, le président de la Commission de l’Union Africaine (AU), Moussa Faki Mahamat, du Tchad, a confirmé officiellement que l’Union africaine a pris la décision d’assurer un co-sponsoring de l’item 87 inscrit au nom de Maurice à l’agenda de la présente session de l’assemblée générale des Nations unies. D’ailleurs, la Résolution de la Request for an advisory opinion of the International Court of Justice on the legal consequences of the separation of the Chagos Archipelago from Mauritius in 1965 devra figurer officiellement à l’agenda de cette réunion plénière sur le site web des Nations unies à partir de mardi prochain.
Avec la décision de l’UA présentée comme un « développement de taille » par la partie mauricienne, Maurice est assurée d’un bloc de 54 votes, soit le plein du côté de l’Afrique. Dans une note explicative aux représentants permanents des pays d’Afrique aux Nations unies, le président de l’UA souligne que ce vote de l’Afrique en faveur de la résolution de Maurice contre la Grande-Bretagne constitue la preuve que « nous voulons démontrer notre détermination en faveur du processus de décolonisation en Afrique ». Il fait aussi état de l’endorsement de l’Africa Group aux revendications territoriales de Maurice sur les Chagos.
La délégation mauricienne à New York poursuit la campagne de lobbying auprès de blocs de pays sympathiques à la cause de Maurice. Au sein de la délégation, on se dit confiant que la résolution sera adoptée au moment du vote de jeudi. « Nous n’avons besoin que d’une majorité simple aux Nations unies pour que cette advisory opinion de la Cour Internationale de Justice soit une réalité 50 ans après l’excision unilatérale de l’archipel des Chagos du territoire de Maurice », fait-on comprendre officiellement.
À l’Assemblée nationale mardi dernier, le député travailliste Ezra Jhuboo avait voulu prendre le pouls de Maurice sur les Chagos à une dizaine de jours de la séance plénière de jeudi. Il voulait prendre connaissance des initiatives diplomatiques de Maurice sur la question de l’exercice de souveraineté sur les Chagos depuis novembre 2016. « As the House is aware, we are at a critical juncture as item 87 of the UN General Assembly agenda is expected to be considered on 22 June 2017. It would, therefore, not be appropriate at this stage to engage in a debate on the initiatives pursued by Government with regard to the Chagos Archipelagos. This having been said, I would like to reassure the hon. Members that they will be kept fully informed of developments at the opportune time », a soutenu le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors du Question Time.
À une autre interpellation supplémentaire du même député de l’opposition sur l’importance stratégique de la démarche de Maurice aux Nations unies et du lobbying auprès d’autres chefs d’État, Pravind Jugnauth s’est félicité du travail entrepris. « Yes, of course, Madam Speaker, by myself, by Minister Mentor, by the Minister of Foreign Affairs, by all Ministers who, at one point in time, have been in touch with foreign counterparts. So, the work is being done », a-t-il dit avant le rendez-vous avec l’Histoire jeudi.