Le badiste Aatish Lubah, de l’Université de Technologie, a remporté au cours de la dernière journée des championnats d’Afrique universitaires de badminton, le simple hommes, en venant à bout du Nigérian Opeyori Folorunsho Ilesanmi en finale. La dernière journée a également vu l’université de Maurice, hôte de l’événement, s’imposer en double hommes.

Le Mauricien a permis à son institution de décrocher sa seule médaille d’or dans cette compétition, organisée pour la toute première fois. Lubah a su faire parler son expérience pour s’imposer en deux sets (21-13, 21-15). Chez les dames, la finale a été à 100% nigériane, issue de la Lagos State University. C’est finalement Iloru Aminat Oluwafunke, qui est allée chercher la victoire aux dépens d’Ogunkanbi Asisat Amoke en deux sets (21-15, 21-14). Les deux Nigérianes, associées en double dames, ont facilement pris la mesure des Réunionnaises Mathilde Fontaine et Chloé Jean-François (21-14, 21-8) pour contribuer au tableau des médailles.

L’université de Maurice, de son côté, a remporté le double hommes, grâce au tandem Sandesh Gondarry et Khabir Teeluck. Le duo s’est imposé face à Simeon Abiodun et Folorunsho Ilesanmi, après une lutte en trois sets (21-13, 11-21, 21-15). Le dernier tableau, celui du double mixte, est encore une fois allé à la Lagos State University, qui a cette fois associé Folorunsho Ilesanmi et Ogunkandi Amoke, les deux s’imposant face à Simeon Abiodun et Aminat Oluwafunke en deux sets à un (21-15, 10-21, 21-18).

La Lagos State University s’octroie la part du lion en ce qui concerne les médailles. Avec cinq médailles d’or et deux en argent, les Nigérians confirment qu’ils restent une des meilleures nations du continent. À la deuxième place du tableau, l’université de Maurice, forte de son unique médaille d’or dans le double hommes, couplée à sa médaille d’argent et à six autres médailles, en bronze cette fois. L’Université de Technologie occupe le troisième rang, avec son unique médaille d’or, celle acquise par Lubah au simple hommes.