Noemi Alphonse, celle sur qui repose les espoirs du handisport local

Maurice sera représenté par onze athlètes dans le cadre des championnats du monde de para-athlétisme qui se tiendront du 7 au 15 novembre à Dubaï. 

La délégation locale comprendra des athlètes, de la Visually, Mentally et de la Physically Handicapped Persons Sports Federations. Si la plupart des d’entre eux ont déjà obtenu leur ticket pour les prochains Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, certains en feront leur objectif à Dubaï. Le départ de la délégation est prévu le 4 novembre.

Chez les athlètes physiques, en féminin, Noemi Alphonse disputera les 100m, 400m, 800m, 1500m et 5000m en fauteuil, Brandy Perrine fera, elle, les 200 m et 1500 m en fauteuil, et Anaïs Angeline sera engagée aux 100m, 200m et saut en longueur. En masculin, Roberto Michel disputera les 100m, 400m et 800m en fauteuil, tandis que Cédric Ravet sera engagé dans la course en fauteuil aux 400m, 800m et 1500m. 

En ce qui concerne les athlètes de la Mentally Handicaped Persons Sports Federation (MHPSF), Denovan Rabaye et Eddy Capdor tenteront de défendre les couleurs de Maurice au saut en longueur chez les garçons, tandis que chez les filles, Brigila Clair sera engagée au lancer du poids et Ashley Telvave au 400 m. Enfin, dans la catégorie visuelle, Maurice sera représentée par Andora Asaun, accompagnée de son guide Loïc Bhugeerathee au 100 m et Rosario Marianne au lancer du poids en compagnie de son guide Samuel Bousoula.

L’entraîneur du club Magic, Jean Marie Bugheerathee, qui aura la charge du plus grand nombre d’athlètes, les trois types de handicap confondus, soutient que la plupart de ses poulains ont déjà décroché les minima en vue des Jeux Paralympiques Tokyo 2020. « Même si beaucoup ont déjà les minima, nous avons des athlètes plutôt jeunes qui participeront aux mondiaux. De plus, depuis notre retour d’Italie en juin, nous n’avons eu aucun frottement international et à Maurice il y a un gros manque de compétiteurs, ce qui fait que nous avons beaucoup de difficultés à nous situer. Quoi qu’il en soit, les athlètes sont sur la bonne voie, je suis certain qu’il y aura de très bonnes performances, c’est ce que nous visons et le podium sera un bonus », fait ressortir Jean Marie Bugheerathee.

Il est à noter que les regards seront rivés vers Noemi Alphonse, habituée des mondiaux et des Grand Prix internationaux de Para-athlétisme. Elle détient le record d’Afrique au 1500 m en fauteuil et reste l’un des meilleurs atouts pour Maurice dans la catégorie T54. Maurice comptera également sur le talent de la Rodriguaise Brigila Clair, championne en titre au lancer du poids dans la catégorie F20 lors du dernier Grand Prix d’Italie. En masculin, Roberto Michel, qui pour cette même rencontre en Italie avait remporté l’or au 400m (T34) et l’argent au 200m, pourrait également créer la surprise. « Les athlètes ne feront pas de la figuration. Nous nous rapprochons de plus en plus des meilleures performances enregistrées lors des mondiaux », conclut Jean Marie Bugheerathee.