Pour sa toute première sortie publique hier en tant que nouveau ministre de l’Environnement, des Urgences en cas de catastrophes naturelles et de la Beach Authority, Alain Wong a été on ne peut plus clair quant à la nouvelle impulsion qu’il souhaite insuffler à ce ministère : sensibiliser les Mauriciens à la préservation de l’environnement et à l’éducation. Il estime que « la gourmandise des hommes » est la cause première du changement climatique. « Tou bann relizion ena an komun enn komannman : fode pa gourman ! Mo krwar nou pou mor par nou gourmandiz », a-t-il fustigé. Il intervenait hier au Sir Harilal Vaghjee Hall, à l’hôtel du gouvernement, à Port-Louis, lors du lancement de matériels pédagogiques de sensibilisation sur le changement climatique (voir encadré), à la fin de son discours officiel.
« Poz nou la kestyon : eski nou bizin sa kantite kiksoz la otour de nou pou nou viv ? Sertennman non ! Sak fwa ki nou prodwir enn kiksoz ki nou anvi, nou servi lenerzi ek sa lenerzi-la se lenerzi fossil. Ek a sak fwa ki nou fer-sa, nou bles nou latmosfer, nou egratigne nou later », a expliqué Alain Wong. Rappelant qu’il est un athlète ayant nagé partout autour de Maurice, le ministre a dit sa « tristesse » d’avoir constaté de visu l’état de dégradation de nos lagons et l’avancée de l’érosion côtière. Pour sensibiliser chaque Mauricien pour la lutte contre le changement climatique, Alain Wong leur a raconté la fable du colibri et de l’ours de l’éducateur et philosophe chinois Confucius (voir encadré). « Sakenn parmi nou ena le devwar de fer so par », a-t-il lancé.
Auparavant, dans son discours officiel, Alain Wong a souligné que Maurice, en tant que Petit État insulaire en développement, est très vulnérable aux effets du changement climatique. « Les impacts sont déjà là et s’aggraveront », a-t-il précisé. Il a ensuite élaboré sur les mesures de sensibilisation, d’adaptation et d’atténuation au changement climatique prises par le gouvernement.
Dans ce contexte, le ministre a remercié la Japan International Cooperation Agency pour la production de ces matériels de sensibilisation et éducatifs dans le cadre du projet intitulé “Capacity Development on Climate Change Measures in the Republic of Mauritius”. Ces matériels pédagogiques comprennent une vidéo sur le changement climatique, des panneaux d’une île imaginaire sur le même sujet, un jeu de cartes pour apprendre le vocabulaire du changement climatique et une modélisation interactive en trois dimensions sur le changement climatique pour permettre aux citoyens de mieux comprendre le phénomène. Ils ciblent divers groupes : les éducateurs, les étudiants, les jeunes cadres, les femmes, les fermiers, la communauté des pêcheurs et les personnes du troisième âge, entre autres. « En permettant à ces divers groupes de mieux comprendre le changement climatique, ces matériels vont les aider à prendre les mesures appropriées pour créer un environnement plus propre, plus vert et plus sûr », a conclu le ministre. Le ministre de l’Économie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Îles éparses Prem Koonjoo et celui de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, ont respectivement parlé sur la contribution de leur ministère dans la lutte contre le réchauffement climatique.