« Ankor ena enn zidisier indepandan dan sa pei-la », a lancé Patrick Assirvaden ce matin, mardi 11 février, après que des charges provisoires aient été rayées en cour de Curepipe contre lui et l’ancien ministre travailliste, Cader Sayed-Hossen, de même que plusieurs habitants de Curepipe.

La charge provisoire de “remaining in an unlawful gathering after being warned” avait été retenue contre eux à la suite d’une manifestation tenue en 2019.

Patrick Assirvaden se dit particulièrement heureux pour les habitants. « Toutes les charges retenues contre les dirigeants du PTr sont rayées une après l’autre”.

Cader Sayed-Hossen, de son côté, se dit soulagé après ces évènements. « Lorsqu’on constate la facilité avec laquelle la cour a rayé les charges, on peut conclure qu’elles étaient infondées et uniquement motivées par une vendetta politique ».