CHARITY SHIELD : Les champions face à leurs dauphins

Azur SC tentera d’effacer son échec de la saison dernière dans cette compétition

Azur SC/Curepipe Starlight en féminin, Faucon Flacq Camp Ithier VBC/Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC chez les hommes : telles sont les affiches du Charity Shield. Une compétition qui constituera le coup d’envoi de la saison de volley-ball cet après-midi à partir de 15h30 au gymnase Pandit-Sahdeo à Vacoas. En somme, les Azuréennes et la formation de Camp Ithier, championnes en exercice, seront à l’épreuve de leurs dauphins.
Défait au tie-break par les Tranquebar Black Rangers lors de la dernière édition, après n’avoir pu concrétisé une balle de match, Azur SC est cette fois enclin à démarrer cette présente saison sur une note positive. Guito Lepoigneur a d’ailleurs battu le rappel de ses troupes depuis la mi-janvier et la dernière séance d’entraînement s’est déroulée jeudi dernier au stade Maryse-Justin à Réduit. « Nous nous sommes entraînés à un rythme régulier de quatre fois la semaine et nous voulons appliquer un nouveau système de jeu. Question d’apporter du nouveau afin de dérouter nos adversaires », avertit l’entraîneur d’Azur SC.
Au sein de cette formation, Caroline Lepoigneur et Estelle Chan, blessées vers la fin de l’année dernière, récupèrent graduellement, mais ne sont pas encore opérationnelles. La première nommée sera ainsi suppléée par Cheryl Monty au poste de passeuse, alors que Stéphanie Duval a effectué son retour dans l’escouade. Elle devrait être sollicitée en cours de match. Concernant ce présent débat, Guito Lepoigneur est catégorique. « Ce sera un test-match pour nous situer et nous améliorer. Si les joueuses ont bien récupéré de la séance de jeudi dernier, elles sortiront un match intéressant. »
Face à cette formation d’Azur SC se dressera un bloc du Curepipe Starlight désormais sous la férule de Prisca Seerungen, cette dernière ayant pris le relais à Deepak Sowaruth. L’escouade, vainqueur de la Coupe de la République et des Masters la saison dernière, a été renforcée par la venue de Douchka Lafortune et de Tania Migale en provenance d’Azur SC et du Quatre Bornes VBC respectivement. « Les d
eux équipes se connaissent parfaitement et se valent. Donc, un duel équilibré est à prévoir », envisage Daniel Lam-Hing, responsable de la section volley-ball au sein de cette formation. Satisfait que le groupe abordera cette rencontre dans de bonnes dispositions, il soutient que cette confrontation constituera « une bonne mise en jambes » en marge du prochain championnat.
Du côté masculin, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC doit avoir réglé ses petits problèmes avec le départ de Stéphane Moonisamy et le transfert avorté de Gilbert Alfred, tandis que le Malgache Andry Rakoto n’est de retour au pays que depuis ce matin. Malgré ces pépins, Dharmendra Gundowry est confiant du rendement de ses protégés. « Le départ de Stéphane et l’absence de Gilbert sont venus chambouler nos plans. Néanmoins, nous présenterons une équipe compétitive qui a d’ailleurs tenu la dragée haute au Quatre Bornes VBC au cours d’une séance d’entraînement lundi dernier. »
Et d’ajouter sur une note encore plus positive : « Nous sommes dans un challenging mood. L’équipe est physiquement à point. La volonté de bien faire est omniprésente. » Vainqueur de ce trophée la saison dernière, l’équipe de l’est tentera de prendre le meilleur départ possible afin d’aborder la suite des événements avec plus de sérénité.
Certes, le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC ne l’entend pas de cette oreille. Vainqueur de son adversaire du jour en quatre occasions la saison dernière, l’équipe nordiste est armée du désir de réussir une brillante saison. D’autant qu’aucun départ n’est à signaler et que les deux nouveaux venus que sont le passeur Grégory Maurer (ex-Trou aux Biches Sharks) et Emmanuel Elise (ex-Quatre Bornes VBC) se sont rapidement intégrés. « Notre escouade s’est renforcée. Le moral est au beau fixe et les joueurs sont conscients qu’un succès sera motivant pour la suite de la saison », avance l’entraîneur Nassrullah Loolmahamode. Il va de soi donc que les deux forces en présence se livreront corps et âme pour un succès de prestige.


Hommage à Sylvio Sadien et Jacqueline Bistoquet
À travers cette première compétition de la saison, l’Association mauricienne de volley-ball a voulu honorer la mémoire de Sylvio Sadien et Jacqueline Bistoquet, décédés l’année dernière et en 2011 respectivement. Le premier nommé, connu pour sa bonne humeur communicative et d’un sens du devoir hors du commun, peut être considéré comme le porte-bonheur de la sélection nationale masculine et de celle de la CJSOI au niveau féminin. Deux sélections au sein desquelles il a occupé la fonction de team-manager et qui se sont retrouvées sur la plus haute marche du podium. Également dirigeant de l’Union de Curepipe et du Port Louis Red Star, Sylvio Sadien a également été membre de l’AMVB de 2003 à 2006.
De son côté, Jacqueline Bistoquet a toujours encouragé les siens dans leur carrière sportive. En premier lieu, son époux José qui évoluait au sein de la Police, et ensuite sa fille Martine, sans doute une des meilleures joueuses actuelles sur le circuit. Avec l’entrée en lice des Tranquebar Black Rangers il y a quelques années, le rôle de team-manager lui sera confié. Celle qui brillait par sa simplicité et sa discrétion aura eu le bonheur de voir cette formation décrocher le titre national en deux occasions.


Présence policière au gymnase
En raison des incidents survenus au cours de quelques rencontres l’année dernière, une présence policière sera dorénavant obligatoire au gymnase de Vacoas. D’ailleurs, le Mauritius Sports Council a avisé les fédérations samedi dernier que les policiers devraient être présents sur ses sites lors de toute compétition.