CIAM : Des pourparlers avec l'IAAF et la CAA pour la reprise

Le Centre international d'athlétisme de Maurice (Ciam), spécialisé dans les épreuves combinées et sprint, devrait reprendre ses activités au début du mois prochain avec son contingent d'athlètes étrangers et locaux placés sous la charge de l'Ukrainien Olexandrr Nevskyy (épreuves combinées) et Stephan Buckland (sprint). Des pourparlers sont toujours en cours avec l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) et la Confédération africaine (CAA) pour décider de la marche à suivre, s'il y aura de nouveaux venus ou des départs, nous signale le directeur de cette structure de haut niveau, Vivian Gungaram.
Les quatre centres d'entraînement de haut niveau (High Performance Training Centre) existant en Afrique pourraient effectivement connaître des changements en lien avec le fonctionnement des centres de développement continentaux qui sont appelés à passer directement à partir de janvier 2018 sous la responsabilité du continent sur lequel ils sont basés. Mais pour l'heure, aucune indication n'est disponible à quelques jours de la reprise au Ciam. Les trois autres centres situés à Eldoret (Kenya), Dakar (Sénégal) et Caire (Égypte) sont eux aussi toujours en attente.
Jusqu'à cette année, le Ciam accueillait encore au moins 10 athlètes à la fois en sprint et en épreuves combinées, les sprinters Jean-Daniel Lozereau (100-200 m), le Malgache Todisoa Franck Rabearison (400 m) ayant rejoint cette structure en janvier, alors que Jonathan Bardottier (sprint) a bénéficié de l'encadrement technique du Ciam animé par Stephan Buckland. Lozereau avait été pourvu d'une bourse locale dans le cadre de sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, événement pour lesquels l'Association mauricienne d'athlétisme (AMA) a à coeur d'appliquer sa nouvelle stratégie mise en place dans le cadre de la reconquête du haut niveau durant la période 2016-20.
Mais depuis leur retour des Jeux de la Francophonie (23-27 juillet) d'Abidjan, on ne sait si les deux sprinters sont toujours d'accord pour avancer avec le Ciam dans les mêmes conditions initiales. Idem pour le Malgache Rabearison, dont on ne connaît pas encore les intentions. Le flou existe également autour du retour du Palestinien Mohamed Abukhousa et de la Ghanéenne Viviane Mills, qui a connu une baisse de forme cette année, à l'inverse de 2016.   
Par contre, l'aventure devrait se poursuivre crescendo pour Fabrice Rajah, la Burkinabée Marthe Koala dans les épreuves combinées, ainsi que pour les sprinters seychellois Dylan Sicobo, le Lesothan Mosito Lehata et la Swazilandaise Phumlile Ndziniza. Pour rappel, Sicobo s'impose désormais comme le nouveau roi du sprint de l'athlétisme francophone après son sacré survenu le 24 juillet dernier à Abidjan en 10"33.