CIM FINANCIAL SERVICES: Mark van Beuningen nommé Group CEO

Le conseil d'administration de la Cim Financial Services Ltd a donné son aval à la nomination de Mark van Beuningen en tant que Group CEO désigné. Ce dernier succédera à Paul Leech aux fonctions de CEO du groupe à partir du 1er octobre.
Mark van Beuningen occupait jusqu'ici le poste de managing director de Cim Finance. Il s'est joint au groupe en janvier 2016 après avoir travaillé pour le compte du Boston Consulting Group, à Sydney, pendant deux ans et, ensuite, à Johannesburg pendant quatre ans. Auparavant, il était au service du Macquarie Funds Group, à Sydney, et au sein de KPMG Financial Assurance de Cape Town en tant qu'audit manager. Diplômé de l'Université de Cape Town et de l'Australian Graduate School of Management, Mark van Beuningen est également Chartered Financial Analyst.    
Commentant sa nomination, Colin Taylor, président du conseil d'administration de la Cim Financial Services Ltd, a déclaré : « Nous sommes très heureux d'avoir un cadre en interne pour cette promotion aux fonctions de CEO du groupe. Au cours des 18 mois qu'il a été à la tête de la Cim Finance Ltd, Mark van Beuningen a fait montre de ses capacités à développer de façon dynamique les activités du groupe. (...) We look forward to him spearheading our ambitious growth plans in Mauritius and the region over the coming years. » Colin Taylor a également dit son appréciation de la contribution de Paul Leech à la progression du groupe au cours de ses quatre années en tant que CEO.



PRODUCTION SUCRIÈRE: Les quatre usines opérationnelles cette semaine
Les quatre usines sucrières seront opérationnelles cette semaine dans le cadre de la campagne sucrière 2017. La première usine à entrer en opération a été Alteo, qui roule depuis le 25 mai. Omnicane a démarré lundi et Medine est opérationnelle depuis hier alors que Terra, elle, débutera ses opérations ce vendredi.
Au 1er juillet, Alteo avait déjà fabriqué 16 454 tonnes de sucre. Quelque 197 192 tonnes de cannes avaient été broyées avec un taux d'extraction de l'ordre de 8,34%. Il faudra toutefois attendre fin juillet pour se faire une idée d'ensemble de la production sur le plan national. Selon les premières estimations de la chambre d'agriculture, la production sucrière tournera autour de 360 000 tonnes, contre 386 277 tonnes produites en 2016, avec un taux d'extraction de 9,8%. Cette année, environ 3,7 millions tonnes de cannes seront broyées alors qu’en 2016, quelque 3,8 millions de tonnes de cannes avaient été utilisées.
C’est Medine qui produira le moins de sucre cette année, soit environ 35 000 tonnes. Cet établissement a eu beaucoup de difficultés avec la coupe durant ces deux dernières années, ayant connu des problèmes techniques dus à la panne d’un de ses moteurs et d'une grève. La compagnie a aussi eu à régler un différend avec le Mauritius Sugar Syndicate concernant le prix de son sucre raffiné.