CINÉMA—FESTIVAL ÎLE COURTS : Un festival dans la continuité

L’Association Porteurs d’Images tiendra sa dixième édition du Festival Île Courts du 10 au 15 octobre. Rendez-vous incontournable des cinéphiles, artistes, professionnels et autres talents émergents, ce festival de courts-métrages espère attirer le public avec une programmation toujours aussi riche, pleine de surprises, ainsi que des nouveautés.
La dixième édition du Festival Île Courts, dont l’affiche a été réalisée par Katty Laguette, proposera au public 96 films, dont trois courts-métrages réalisés à partir de scénarios développés au cours des ateliers d’écriture du festival de 2016. Il s’agit de Pran nesans de Daniella Bastien, L’œil des marins de Leslie Athanas et Lot kote lagar de O’Bryan Vinglassalon.
Le réalisateur Licinio Azevedo est le parrain de cette édition. Son long-métrage The Train of Salt and Sugar sera présenté le samedi 14 octobre au MCine à Trianon. Le Festival Île Courts accueillera d’autres invités étrangers, à l’instar du trio La Terre Tremble, pour un ciné-concert prévu le vendredi 13 octobre à partir de 19h sur la plage de Tamarin. À noter aussi quatre projections en plein air, Sinema koltar, à L’Aventure du Sucre, à la Gare de Flacq, au Caudan Waterfront et au Plaza à Rose-Hill.
 
Faire naître des talents.
Pour les cinéphiles, artistes, professionnels et autres talents émergents, ce rendez-vous culturel prévoit neuf ateliers autour de l’écriture, la technique, la critique et l’éducation à l’image, deux Master classes et un concours, Fim Zekler.
Cette année est donc l’occasion pour l’Association Porteurs d’Images de réaffirmer son objectif : celui de mener des activités de développement de la culture cinématographique et de professionnalisation du secteur à Maurice et dans l’océan Indien. Avec cette nouvelle édition, prévue du 10 au 15 octobre, le Festival Île Courts, comme l’a souligné Jon Rabaud, réalisateur et président de l’Association Porteurs d’Images lors d’un point de presse, se place comme “un excellent indicateur de l’expansion rapide de l’industrie cinématographique mauricienne. Rares sont ceux qui ont eu l’occasion de célébrer un anniversaire à deux chiffres. Il est aujourd’hui plus que jamais important de soutenir des actions comme la nôtre, qui travaille à faire naître des talents de demain”.
Une satisfaction partagée par Ophélie Belin, directrice de ce festival : “Ce travail fut long mais nous y avons toujours cru sans relâche. Il a déjà commencé à porter ses fruits. Et c’est avec une immense joie que nous vous offrons cette année une programmation très riche, plein de surprises et nouveautés.”