Film d’animation de Brad Bird
Avec les voix de Gérard Lanvin, Déborah Perret, Louane Emera
Durée : 1h58

SYNOPSIS

Notre famille de superhéros préférée est de retour ! Cette fois, c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène, laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille, d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

Ce second épisode, qui suit Les indestructibles de 2004, est aussi basé sur des événements et des situations qui ont existé. Si, si ! Dans un monde où certains peuvent se faire une cinquantaine de millions de roupies en partant de rien, sinon en bénéficiant de hautes protections, tout est possible et acceptable. Au risque de vous faire traiter de batchiara par un super-ministre doté de super-pouvoirs pour dire de super-inepties, on vous conseille d’accepter une fois pour tout que Les Indestructibles 2 est la suite du biopic d’une famille comme on en voit partout.

Pour rappel, Papa, maman, la fille, le fiston et le bébé sont dotés de super-pouvoirs qu’ils mettent au service de l’humanité pour rendre le monde meilleur. Exactement comme le fait le super-Mentor pour son entourage immédiat. À la différence que dans cette bande dessinée pour enfants et pour adultes, on ne jure pas à tort et à travers. Mais ici on se bat contre des méchants qui rêvent de prendre le pouvoir et de tout contrôler afin de servir leurs obscurs desseins. Un peu comme au Parlement.

Pour rappel, Les Indestructibles, premier du nom, a été sacré meilleur film d’animation aux Oscars et a rapporté plus de 633 millions de dollars dans le monde. Les spectateurs étaient non seulement tombés sous le charme des personnages, mais également de l’ambiance singulière du film, inspirée des années 1950. Comme Les Indestructibles 2 débute juste après les événements du premier film, l’esthétique demeure la même, mais elle a été améliorée grâce aux avancées technologiques réalisées depuis. Les Indestructibles 2, avec sa durée de 1h58, est le film le plus long de l’histoire des Studios Pixar, mais également le long-métrage le plus long entièrement réalisé par ordinateur. Ces studios ont également à leur actif Toy Story, Cars, Monstres et Cie et Le Monde de Nemo.

Hérédité

Épouvante/horreur d’Ari Aster
Avec Toni Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff
Durée : 2h06

SYNOPSIS
Lorsque Ellen, matriarche de la famille Graham, décède, sa famille découvre des secrets de plus en plus terrifiants sur sa lignée. Une hérédité sinistre à laquelle il semble impossible d’échapper.

En ce temps hivernal où les journées sont courtes et les soirées froides, rien de mieux qu’un bon film d’horreur pour être mieux dans l’ambiance. Vous avez le choix entre les directs du Parlement avec les cris stridents de Maya et les vociférations lugubres des autres. Sinon, rabattez-vous sur Hérédité. Dans ce film, il n’est pas question de pouvoir politique hérité dans les veines par les uns/unes et les autres de leurs illustres pères-dinosaures qui, de toute manière, nous font allégrement pipi dessus.
Revenons donc à des choses plus joyeuses. L’idée de départ d’Hérédité provient d’une série de terribles épreuves subies par la famille du réalisateur pendant trois ans, au point qu’il s’est demandé s’ils n’étaient pas maudits. Ari Aster souhaitait se nourrir de cette expérience, mais sans aborder frontalement la souffrance endurée par ses proches et lui-même. Hérédité est aussi nourri de classiques des années 60 et 70 comme Rosemary’s Baby, Ne vous retournez pas et Les Innocents.
Ce film est particulièrement apprécié par les amateurs du genre. D’aucuns parlent même du nouvel Exorciste, tant les scènes et l’intrigue sont puissantes. Le réel et le surnaturel se superposent dans un même plan, ce qui rend le film extrêmement déstabilisant et provoque des sueurs froides que l’on n’avait pas ressenties depuis des lustres.
Hérédité est le grand film d’épouvante que l’on attendait, ne dénigrant jamais le genre dans lequel il s’inscrit, et qui, de surcroît, nous renvoie à nos propres démons.

Le Book Club

Comédie de Bill Holderman
Avec Diane Keaton, Jane Fonda, Candice Bergen
Durée : 1h37

SYNOPSIS
Quatre amies de toujours se retrouvent, comme chaque semaine, au sein de leur club de lecture, lorsque l’une d’entre elles propose de découvrir 50 nuances de Grey ! Elles ont réussi leur vie et elles comptent bien continuer à en profiter, et vivre de nouvelles expériences ! Célibataire depuis peu, Diane va connaître le coup de foudre. La toujours séduisante Vivian retrouve un amour passé. Sharon découvre les sites de rencontres sur internet. Et Carol essaie de redonner du piment à son couple. En ravivant la flamme ou en vivant une nouvelle aventure amoureuse, chacune d’elles va écrire le nouveau chapitre de sa vie. Peut-être le meilleur…

Le Book Club est le premier long-métrage de Bill Holderman. Il peut paraître surprenant de voir un jeune réalisateur s’emparer d’un tel sujet, mais le cinéaste tenait à mettre en scène cette histoire de sexagénaires. Il s’est associé à son amie et collègue Erin Simms, avec laquelle il a collaboré de nombreuses années au sein de la boîte de production de Robert Redford. Cette dernière a eu l’idée de mettre en scène des femmes d’un certain âge lisant 50 nuances de Grey lorsque Bill Holderman a offert à sa mère la saga littéraire de E.L. James pour la fête des mères.
L’argument de cette comédie romantique pour seniors est un peu mince, mais, entre deux blagues grivoises, on est heureux de constater que les légendaires Diane Keaton et Jane Fonda sont toujours en pleine forme.